Coronavirus : « Fai Rumore », la chanson italienne pour l'Eurovision est devenue un hymne de l'Italie confinée

MUSIQUE Le chanteur Diodato aurait dû représenter l’Italie samedi en finale de l’Eurovision avec « Fai Rumore », une chanson que le public transalpin s’est appropriée lors du confinement

Fabien Randanne

— 

Le chanteur italien Diodato, au Festival de Sanremo, le 4 février 2020.
Le chanteur italien Diodato, au Festival de Sanremo, le 4 février 2020. — Marilla Sicilia/Mondadori Portfo/SIPA
  • L’Italie aurait dû être représentée par Diodato et sa chanson Fai Rumore samedi en finale de l’Eurovision – qui a été annulée en raison de la pandémie de coronavirus.
  • Fai Rumore, qui signifie « Fais du bruit » en italien, a pris une autre dimension lorsque les Italiens l’ont utilisée comme une espèce d’hymne durant le confinement.
  • Samedi, dans l’émission spéciale Europe Shine A Light, diffusée notamment sur France 2 dès 21h, le public européen pourra découvrir cette chanson et verra Diodato l’interpréter, seul, dans des arènes de Vérone complètement vides.

Il y a des chansons dont le destin échappe à leurs créateurs, que le public s’approprie en lui ajoutant une charge symbolique. Fai Rumore du chanteur italien Diodato est de celles-ci. Grâce à elle, l’artiste de 38 ans, voix connue et appréciée de l’autre côté des Alpes, a remporté le Festival de Sanremo – le championnat de la variété transalpine, aussi populaire que le calcio – en février. Samedi, il aurait dû l’interpréter en finale de l’ Eurovision à Rotterdam (Pays-Bas) pour y défendre les chances italiennes.

Entre-temps, la pandémie de Covid-19 a surgi et a particulièrement frappé l’ Italie. Dans ce contexte-là, Fai Rumore (« Fais du bruit », en français) est devenu un hymne entonné sur les balcons de Turin à Trieste, de Rome à Bari. « Je ne sais pas si ça me fait du bien, si ton bruit me convient. Mais fais du bruit, oui. Je ne peux plus souffrir ce silence anormal entre toi et moi », clame le refrain de cette ballade prenant un tout autre sens dans les foyers forcés à se confiner.

« Quand j’ai écrit cette chanson, je suis parti de mon intimité, de ce que je ressentais », a expliqué Diodato ce jeudi lors d’une conférence de presse virtuelle à laquelle 20 Minutes a assisté. Il avait alors en tête le silence pouvant s’installer dans un couple au bord de la rupture, la difficulté à communiquer, les mots tus propices aux malentendus.

« Pic émotionnel »

« Je pensais avoir atteint le pic émotionnel en remportant le Festival de Sanremo puis avec l’amour dont le public m’a témoigné [le single est arrivé en tête des ventes], a-t-il poursuivi. Mais je n’aurais jamais imaginé que cette chanson devienne un cri de libération, qu’elle soit chantée sur les balcons pour exprimer notre humanité. Cela m’a bouleversé. »

Lorsque, fin mars, ont afflué sur les réseaux sociaux les premières vidéos tournées dans toute l’Italie montrant une population mobilisée au rythme de Fai Rumore, Diodato avait déjà confié être chamboulé. « La situation que nous subissons nous amène à nous reconnecter aux choses importantes et, paradoxalement, entre nous, a-t-il écrit sur Instagram. Que tant de personnes aient choisi d’exprimer leur envie de vivre, de communiquer, de rompre le silence avec cette chanson m’emplit d’émotions fortes. Cela me fait pleurer, chanter, comme un fou, dans cette petite maison où je suis confiné. (…) Nous en sortirons plus forts, plus unis, plus conscients et nous ne voudrons plus nous passer de notre si beau bruit. »

« Je ne me lasse pas de Fai rumore », a assuré Amadeus, le directeur artistique du Festival de Sanremo 2020, qui a pris part à la conférence de ce jeudi. « On a aimé ce morceau dès la première écoute, à l’automne. On s’est dit qu’elle devait absolument concourir. Sept mois plus tard, elle passe régulièrement à la radio. Elle restera dans l’histoire du Festival », a-t-il prophétisé. Et Amadeus de résumer : « Elle est allée de Sanremo aux balcons d’Italie, et maintenant, elle va aller dans toute l’Europe. »

Le public européen découvrira cette chanson samedi dans le cadre de Europe Shine A Light, une émission spéciale diffusée dans le monde entier, notamment sur France 2 dès 20h50, en lieu et place de la finale de l’Eurovision. « C’est vrai que j’aurais pu participer au spectacle musical le plus regardé de la planète [l’Eurovision rassemble quelque 200 millions de téléspectateurs chaque année] mais j’ai tendance à ne jamais voir le verre à moitié vide. Je ne m’arrête pas aux aspects négatifs, je pense à tout ce que la vie m’a offert », assure Diodato.

« Temps suspendu »

Grâce à Europe Shine A Light, il a ainsi pu chanter sa chanson dans les arènes de Vérone. « L’image est spectaculaire », note Claudio Fasulo, le chef des divertissements de la Rai 1. L’extrait montré aux journalistes lui donne raison. Le chanteur interprète Fai Rumore dans des arènes vides, la caméra tourne autour de lui, mettant en avant sa solitude dans ce lieu généralement bondé lors des concerts.

« Chanter seul à l’intérieur d’un temple de la musique mondiale est un motif de fierté. Cela a été une grande émotion d’entendre ma voix résonner dans ce lieu magique, glisse Diodato. J’ai eu l’impression que le temps était suspendu, j’espère que les gens ressentiront la même chose samedi en voyant ces images. »

Pour Jon Ola Sans, le superviseur exécutif sortant de l’Eurovision, Fai Rumore « symbolise la manière dont on peut s’unir par la musique. Elle nous a beaucoup inspiré quand on a commencé à travailler sur Europe Shine a Light. » D’ailleurs le chanteur italien bénéficiera d’un peu plus de visibilité que les quarante autres artistes qui auraient dû être en lice cette année. Il échangera quelques mots avec les présentateurs néerlandais. Une intervention symbolique et un hommage à l’un des pays d’Europe les plus endeuillés par le Covid-19.