Booba critiqué par une députée après une remarque sexiste

RAP Dans un montage, Booba se met en scène demandant le tarif de l’amende à une policière qui le verbalise, le rappeur lui répondant ensuite « monte », comme s’il s’agissait d’une prostituée

A.L.

— 

Le rapppeur francais Booba (de son vrai nom Elie Yaffa) ,lors de la huiteme edition du festival
Le rapppeur francais Booba (de son vrai nom Elie Yaffa) ,lors de la huiteme edition du festival — SADAKA EDMOND/SIPA

Pour certains artistes le confinement inspire de nouvelles manières de chanter, de faire des concerts, de créer. Pour d’autres, visiblement, il inspire des remarques sexistes. C’est ce qu’ont découvert les internautes après un montage du rappeur Booba, où il se met en scène demandant le tarif de l’amende à une policière qui le verbalise, le rappeur lui répondant ensuite « monte », comme s’il s’agissait d’une prostituée.

Un cliché qui a fait réagir la députée de La République en marche Alexandra Louis, qui a tweeté son étonnement, qualifiant le rappeur de « beauf de service ». D’autres internautes ont réagi sous le post de l’artiste avec écœurement ou lassitude.

Des antécédents et une réputation

A noter, le cliché visé comporte la mention «@kopp.memes », qui fait référence à l’un des surnoms du chanteur, « Kopp », littéralement : « les mèmes de Kopp ».

Ce n’est pas la première fois que le rappeur Booba est accusé de sexisme. Lors d’une rixe avec le rappeur Kaaris à l’été 2018, il aurait déclaré selon le Parisien « Lève-toi salope, on va baiser ta femme comme dans la chanson ». Même si certains n’hésitent pas à voir en lui une sorte « d’icône féministe ».