Aria : L’Opéra de Paris lance un site pour vulgariser le lyrique et le ballet à ceux qui disent « ce n’est pas pour moi »

APPLICATION Le but d’Aria, lancé ce jeudi, est de rendre les internautes incollables sur les tessitures de voix et les ballets

20 Minutes avec AFP

— 

 Yelena Mikhailenko et Mikhail Nikanorov lors d'une représentation d'un opéra retransmis en ligne depuis Moscou (Russie) en mars 2020.
Yelena Mikhailenko et Mikhail Nikanorov lors d'une représentation d'un opéra retransmis en ligne depuis Moscou (Russie) en mars 2020. — Vladimir Gerdo/TASS/Sipa USA/SIPA

Connaissez-vous la différence entre un baryton et un ténor ? Pourriez-vous décrire précisément le rôle d’un chef d’orchestre ? Comment s’appelle l’opéra de Rossini où l’on retrouve les personnages d’une pièce de Beaumarchais ? Si vous donnez votre langue au chat ou que vous voulez vérifier que vos connaissances sont pertinentes, les réponses se trouvent sur Aria, un site mobile de vulgarisation de l’opéra et de la danse, conçu par l' Opéra de Paris.

Ce projet aurait dû être lancé en janvier, mais il a été reporté en raison de la grève sans précédent du personnel de l'Opéra opposé à la réforme du régime des retraites. A cela s’est ajoutée la paralysie due au coronavirus qui a entraîné l’annulation, du 9 mars au 7 avril, de trente spectacles.

Aria sera accessible dès jeudi, dans le monde entier, en français et en anglais, sur téléphones portables et tablettes.

Vidéos explicatives

Avec le slogan « L’Opéra n’a rien de classique », le site se présente comme une mini-encyclopédie censée donner les clés d’un art lyrique souvent jugé élitiste. Le public cible est « celui qui est curieux, familier des usages numériques mais intimidé par ce monde », indique Martin Ajdari, le directeur général adjoint de l’Opéra de Paris.

Et d’ajouter : « La difficulté pour que l’opéra élargisse son public, c’est la perception que c’est un monde fermé, qui a ses codes, que "ce n’est pas pour moi" », indique Martin Ajdari, le directeur général adjoint de l’Opéra de Paris.

D’où vient le mot ballet ? Quelle est la différence entre une soprano léger et une soprano dramatique ? Les réponses aux différentes interrogations sont accompagnées d’un extrait sonore, d’un texte et/ou d’une vidéo explicative. Le site donne aussi la possibilité d’écouter les différentes tessitures de voix.

Les liens avec la pop culture

Côté danse, Aria présente des focus sur des chorégraphes, des questions sur les différences entre le classique et le contemporain, des exercices de reconnaissance de la musique de ballet…

Le site s’ouvre aussi sur l’extérieur : il met en évidence les liens entre le monde lyrique et d’autres modes d’expression artistiques, comme le cinéma, la musique électro ou la pop culture.