Coronavirus : Détenu à la prison de la Santé, le rappeur MHD testé positif au Covid-19

VIRUS Mis en examen pour « homicide volontaire », l’artiste âgé de 25 ans est en détention provisoire depuis janvier 2019

T.C. avec AFP

— 

MHD en concert à l'AccorHotels Arena en mars 2018
MHD en concert à l'AccorHotels Arena en mars 2018 — SADAKA EDMOND/SIPA
  • Le rappeur MHD, détenu à la prison de la Santé, a été testé positif au coronavirus.
  • L’artiste de 25 ans est placé en détention depuis qu’il a été mis en examen pour « homicide volontaire » en janvier 2019.
  • Il est suspecté d’être impliqué dans une agression mortelle mi-2018.

Incarcéré depuis le 17 janvier 2019, le rappeur MHD a été testé positif au coronavirus, apprend 20 Minutes auprès de son avocate, Me Elise Arfi, confirmant une information de BFMTV.

Agé de 25 ans, Mohamed Sylla de son vrai nom est mis en cause dans une enquête sur une agression mortelle mi-2018 lors d’une rixe entre bandes à Paris et a été mis en examen pour « homicide volontaire ». Des faits que le populaire inventeur autoproclamé de l'« afro-trap », actuellement détenu à la prison de la Santé, a toujours contesté.

Dans la nuit du 5 au 6 juillet 2018, un homme de 23 ans a été renversé par une voiture, passé à tabac puis blessé à l’arme blanche à l’angle des rues Saint-Maur et Tesson, dans le 10e arrondissement de la capitale. La scène a été filmée par un témoin depuis une fenêtre. Les images montrent une dizaine de personnes s’acharner sur la victime qui est très rapidement morte de ses blessures. Les policiers du 2e DPJ, chargés de l’enquête, vont rapidement privilégier l’hypothèse d’un règlement de compte sur fond de rivalité entre bandes rivales du 10e et du 19e arrondissement.

21 prisonniers testés positifs

Les enquêteurs ont ensuite découvert que la voiture de MHD, une Mercedes noire, est celle qui a permis de renverser le jeune homme. Au moment de son interpellation, en janvier 2019, son avocate avait indiqué à 20 Minutes que le véhicule en question, qui avait été retrouvé carbonisé dans un parking du 19e arrondissement, était « utilisé par plusieurs personnes du quartier » dont son client est originaire car ce dernier était souvent « sur les routes ». Par ailleurs, plusieurs témoins ont affirmé aux policiers avoir reconnu l'artiste sur les lieux.

A ce jour, une dizaine de personnes sont mises en examen dans ce dossier. Le 12 mars, la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Paris avait décidé le maintien en détention de MHD.

L’artiste est loin d’être le seul à avoir été contaminé en prison. Selon les chiffres communiqués ce vendredi à l’AFP par la Direction de l’administration pénitentiaire, 21 détenus ont été testés positifs au covid-19, et 471 autres ont été placés en confinement sanitaire. Par ailleurs, parmi les 42.000 agents pénitentiaires, une cinquantaine ont été testés positifs, et près de 800 d’entre eux ont été placés en quarantaine.