Coronavirus: Les doublages parodiques de @creustel font la joie des internautes confinés

HUMOUR Depuis mercredi, sur Twitter et Instagram, les comédiens et auteurs Marion Creusvaux et Julien Pestel livrent chaque jour une séquence d’un film culte revisitée au prisme de l’actualité

Fabien Randanne

— 

Le compte @creustel met en ligne des doublages parodiques de films cultes.
Le compte @creustel met en ligne des doublages parodiques de films cultes. — Capture d'écran Instagram.

Un casting cinq étoiles pour parler de confinement. Depuis mercredi dernier, les comptes Twitter et Instagram @creustel fait le bonheur des internautes avec ses doublages parodiques de films. On peut par exemple y voir Jessica Chastain engueuler Matthew McConaughey qui est allé se balader « sur les quais ». « On peut rester confiner 250 ans (…) Tu te rends compte que tu risques ta vie et celle des autres, espèce de fils de p… ? », lui répond-elle dans cette relecture hilarante d'une des scènes les plus émouvantes d’Interstellar.

On y trouve aussi un extrait de Jumanji réécrit pour évoquer le désarroi des parents n’ayant plus d’idées pour occuper leurs enfants cloîtrés à la maison ou bien encore la gamine de L’Exorciste contaminée par le Covid-19 psalmodiant du Aya Nakamura tandis qu’un prêtre l’asperge de gel hydroalcoolique. Le résultat est toujours le même : très drôle.

« Faire des détournements nous trottait dans la tête depuis un moment. Evidemment nous n’avons rien inventé car cet exercice est pratiqué depuis longtemps et avec brio par bon nombre de créateurs, mais ce confinement malheureux nous a permis d’avoir le temps de nous lancer et d’ajouter notre pierre à l’édifice. Nous avions envie de nous amuser avant tout », explique à 20 Minutes Marion Creusvaux, qui a créé le compte@creustel avec son mari Julien Pestel.

«C’est un plaisir de voir que beaucoup de gens semblent rire de bon cœur»

Tous deux sont comédiens et auteurs – ils se sont rencontrés sur le tournage de sketchs du Palmashow en 2012, ce qui est évidemment un plus pour tenir le rythme d’une vidéo par jour. Marion Creusvaux nuance : « Une fois l’extrait choisi, nous réécrivons le texte, nous découpons et remontons la séquence, nous recréons toutes les ambiances sonores, tout ça en étant confinés avec une petite fille de 14 mois. C’est assez sportif ! »

Le jeu en vaut la chandelle. En cinq jours, le compte Instagram@creustel compte déjà plus de 35.600 abonnements, les internautes plébiscitent ses contenus et les relayent en masse. « Nous ne nous attendions pas à tant de partages. On pensait surtout faire rire nos potes et puis c’est devenu viral très rapidement. C’est un plaisir de voir que beaucoup de gens semblent rire de bon cœur, reprend Marion Creusvaux. Nous sommes très touchés par les messages provenant de personnes confrontées à la solitude, à l’isolement, et à ceux qui continuent de travailler, en particulier le personnel médical. Chacun traverse ce confinement plus ou moins difficilement et si on peut leur changer les idées ne serait-ce qu’une minute par jour, alors tant mieux. »