Le festival Arts et Humanités met trois danseuses féministes à l’honneur

DANSE Trois chorégraphes féministes et qui interrogent le genre seront à l’honneur du festival Arts et humanités, organisé par Points Communs (Nouvelle Scène Nationale de Cergy Pontoise / Val d'Oise) du 12 au 25 mars

A.L.

— 

Nora Chipaumire dans son spectacle 100% Pop.
Nora Chipaumire dans son spectacle 100% Pop. — Ian Douglas

Pour sa deuxième édition, le festival Arts et humanités à Cergy-Pontoise (du 12 au 25 mars) fait la part belle aux femmes, avec sept spectacles sur neuf créés par des femmes, et trois chorégraphes qui interrogent plus spécifiquement les notions de féminité et de masculinité. Macho dancer, de la chorégraphe et danseuse philippine Eisa Jocson, s’inspire des « macho dance », une forme de danse populaire des boîtes de nuit aux Philippines. En minishort, top moulant et santiags ferrées, elle reproduit des gestes masculins stéréotypés, créant une distance ironique.

Originaire du Zimbabwe et vivant aux Etats-Unis, Nora Chipaumire rend quant à elle hommage à Grace Jones, célèbre chanteuse et mannequin jamaïcaine, qui lui servit de modèle, dans son spectacle 100 % Pop. Un spectacle qui fait suite à Portrait of Myself as My Father, créé en 2016, qui explorait la masculinité et la virilité de l’homme noir.

Injonctions de prudence adressées aux femmes

Enfin l’indienne Mallika Taneja s’intéresse dans ses spectacles à la place du corps dans la ville, et milite activement avec son collectif « Women Walk at Midnight » en organisant des marches mensuelles dans différents quartiers de Delhi, aux heures nocturnes. Elle se moque avec son solo Be careful («Soyez prudentes ») des injonctions de prudence adressées aux femmes indiennes, sur lesquelles retombe la responsabilité des violences sexuelles qu’elles subissent. La tenue d’une femme n’explique pas les abus qu’elle subit, nous dit-elle.

Pour réfléchir aux liens entre danse et féminisme, un séminaire aura lieu le 19 mars de 9h30 à 13h, en présence des trois chorégraphes, de l’autrice et militante afro-féministe Anna Tje et des professeures de sociologie et d’esthétique Hélène Marquié et Pauline Boivineau, au Théâtre 95, à Cergy.

  • Be careful le 13 mars à 19h30, et 14 mars à 18h30 et 21h au Théâtre 95, à Cergy.
  • Macho dancer, les 16 et 17 mars respectivement à 19h30 et 20h30 au Théâtre 95.
  • 100 % Pop les 20 et 21 mars à 21h au Théâtre 95.