Coronavirus : Le jeu «Plague Inc.» interdit en Chine mais toujours actif dans le monde

VIRALITE L'éditeur Ndemic Creations ne comprend pas pourquoi son jeu a été retiré de l'App Store et de Steam en Chine

V. J.

— 

Sorti en 2012, le jeu « Plague Inc. » connaît des pics de téléchargements à chaque épidémie, comme aujourd'hui avec le coronavirus
Sorti en 2012, le jeu « Plague Inc. » connaît des pics de téléchargements à chaque épidémie, comme aujourd'hui avec le coronavirus — Ndemic Creations

Comment stopper l'épidémie ? Bah ! En l’interdisant purement et simplement. Il fallait y penser, et c’est ce qu’ont décidé les autorités chinoises le 27 février dernier. Le coronavirus ? Ah mais non, il ne s’agit pas du virus qui a infecté 110.000 personnes dans le monde mais d’un jeu viral qui touche 130 millions de personnes dans le monde.

Lancé pourtant en 2012, Plague Inc. était déjà à l’époque un beau succès critique et public, et est resté dans les applications les plus téléchargées sur smartphone au fil des années. Avec un premier pic lors de la crise Ebola de 2014. « J’ai appelé ma bactérie, Ebola, et j’ai éradiqué l’humanité en 828 jours », se vantait alors un petit malin. Bien joué.

Réaliste et informatif

Vous l’aurez compris, Plague Inc. est une simulation d’épidémie, « un peu comme le film Contagion sauf que vous êtes de l’autre côté, du côté du virus », expliquait son créateur James Vaughan en 2012. Immoral ? L’éditeur Ndemic Creations s’en est toujours défendu : « Nous avons créé ce jeu spécifiquement pour qu’il soit réaliste et informatif sans pour autant surfer sur les problèmes très sérieux du monde réel.

« Depuis l’apparition du coronavirus, il partage ainsi nombre d’informations sur la situation, les épidémies, ou renvoie encore vers le site de l’OMS. Le CDC américain a d’ailleurs salué Plague Inc. et « sa route non traditionnelle pour informer la population ».

Une suppression liée au coronavirus ?

Mais alors, pourquoi Plague Inc. a-t-il été retiré de l’App Store puis de Steam en Chine ? « Parce qu’il contient du contenu illégal en Chine, tel que déterminé par l’administration chinoise du cyberespace », s'est entendu dire Ndemic Creations et alors que le jeu est l’un des plus populaires en Chine.

« Nous ne savons pas si cette suppression est liée à l’épidémie de coronavirus à laquelle la Chine est confrontée », commente l’éditeur, qui essaie de contacter les autorités chinoises pour comprendre le problème et trouver une solution. Et ainsi permettre aux Chinois de rejouer au jeu, comme dans le reste du monde où il est toujours le jeu le plus téléchargé de l’App Store. Pour reprendre le titre d'un James Bond retardé pour cause de coronavirus, jouer peut attendre, mais pas trop quand même…