Coronavirus: Les sorties des film «Miss» et «Rocks» repoussée en raison «du contexte actuel d'épidémie»

CINEMA Le deuxième long-métrage de Ruben Alves devait sortir le 11 mars, il n’arrivera à l’affiche que le 23 septembre tandis que « Rocks » est décalé du 15 avril au 17 juin

F.R. avec AFP
— 
Image extraite du film «Miss» de Ruben Alves.
Image extraite du film «Miss» de Ruben Alves. — Warner Bros. France

Après les concerts, les rencontres sportives et les salons, dont beaucoup ont dû être annulés ou reportés ces derniers jours un peu partout en France, c’est au tour de l’exploitation des films en salle d’être perturbée par le coronavirus.

Warner Bros France annonce ce mardi que Miss, le long-métrage de Ruben Alves, ne sortira pas le 11 mars, contrairement à ce qui était prévu, en raison « du contexte actuel d’épidémie de coronavirus ». Il n’arrivera sur les écrans que le 23 septembre. Dans le communiqué tweeté par Hugo Gélin, coproducteur du film via sa société Zazi Films, le report est justifié par la volonté de « donner [à Miss] toutes les chances de rencontrer son public ».

Salles fermées

Plusieurs avant-premières sont cependant prévues en France dans les jours à venir. 20 Minutes a tenté de joindre Warner Bros France pour savoir si ces projections étaient maintenues ou non mais n’a pour le moment obtenu aucune réponse.

Miss raconte l’historie d’un jeune homme qui décide d’accomplir son rêve : participer au concours de Miss France. Pour cela, il cache son identité de garçon. Le film est réalisé par Ruben Alves, dont le précédent et premier film, La Cage dorée, avait rassemblé plus de 1.2 million de personnes dans les salles en 2013.

Le film Rocks de Sarah Gavron est quant à lui décalé au 17 juin, alors qu’il devait sortir le 15 avril. « Certaines salles commençant à fermer, il est préférable de décaler », a expliqué le service de presse du long-métrage.

Lundi, « des salles de l’Oise (17 salles) et du Morbihan (27 salles) ont été fermées par arrêté préfectoral qui a interdit tous les rassemblements collectifs », a indiqué Marc-Olivier Sebbag, délégué général de la Fédération nationale des cinémas français. « A notre connaissance, il s’agit des seuls cas à ce jour. Toutes les autres salles restent ouvertes », a-t-il ajouté.