César 2020 : Pour Lambert Wilson, « on ne part pas au milieu de la cérémonie parce que Polanski reçoit un prix »

CULTURE Le comédien en a ras la casquette du « politiquement correct »

C.W.

— 

Le comédien Lambert Wilson.
Le comédien Lambert Wilson. — Laurent Vu/SIPA

Lambert Wilson n’est pas content. Dans une interview accordée à France Info, l’acteur a fait part de son désaccord concernant  le départ d'Adèle Haenel de la salle Pleyel vendredi, lors de la cérémonie des César : « Je suis très en colère, c’est n’importe quoi : si on estime qu’il y a quelque chose qui ne fonctionne pas dans le fait que Polanski ait des nominations, alors on ne vient pas. »

Selon lui, « on ne part pas au milieu de la cérémonie parce que Polanski reçoit un prix ! Qu’est-ce que ça veut dire ? C’est la règle du jeu. » Question de point de vue.

« Parler d’Atchoum, montrer une taille… »

L’acteur n’a pas non plus apprécié que le réalisateur de J’accuse soit comparé à l’un des nains de Blanche-Neige. « Je parle de gens que j’aime énormément, mais oser évoquer un metteur en scène en ces termes… Parler d’Atchoum, montrer une taille… Et en plus, qu’est-ce qu’on va retenir de la vie de ces gens par rapport à l’énormité du mythe de Polanski ? Qui sont ces gens ? Ils sont minuscules », estime-t-il.

Enfin, Lambert Wilson a dégainé la carte « terrorisme ». « Cette espèce de politiquement correct, je trouve que c’est du terrorisme. En plus, c’est bête ! On se dit "mais où sommes-nous, qui sont ces gens ?" Ça m’a choqué, j’ai trouvé qu’on était minables. Il y a cette espèce de tribunal, de lynchage public que je trouve absolument abominable », précise-t-il.