VIDEO. Des bulles dans le rétro: Un Batman débutant, des vampires à l'ouest et une cow-girl sans scrupule

BD Retour sur les bandes dessinées les plus recommandables publiées en février

Olivier Mimran

— 

« Batman » (gauche), « Perdy » (centre) et « American Vampire » (droite)
« Batman » (gauche), « Perdy » (centre) et « American Vampire » (droite) — © Miller, Mazzucchelli + Snyder, Albuquerque & DC Comics / vf © Urban Comics - © Kickliy & Dargaud

Vous avez laissé passer la plupart des centaines de BD parues en février ? Pour vous rattraper, 20 Minutes vous recommande ses trois coups de cœur du mois écoulé…

Le plus emblématique : « Batman Année Un »

On ne vous fera pas l’affront de vous présenter Batman, super-héros iconique s’il en est. Mais on se devait de signaler la nouvelle édition d’un des arcs les plus populaires de toute l’histoire de l’homme chauve-souris. Écrit par Frank Miller (Sin City, 300, Batman : Dark Knight) et dessiné par David Mazzucchelli (Asterios Polyp), Batman Année Un n’a en effet jamais cessé d’être réédité depuis sa création, en 1987.

De facture classique, ce titre est surtout devenu emblématique parce que Frank Miller y « remettait à plat » les circonstances qui ont fait de Bruce Wayne le Dark Knight. On y découvre donc la première année – d’où le titre – de Batman en tant que justicier. Et accessoirement, l’apparition à Gotham de l’officier Jim Gordon, et le début de leur collaboration.

Extrait de « Batman Année Un »/© Miller, Mazzucchelli & DC Comics/vf © Urban Comics

Publié en français par les éditions Urban Comics (15,50 euros), ce pavé de 144 pages a, à son époque et grâce à une narration directe et des graphismes « à l’européenne », reboosté les aventures d’un héros alors vieillissant. Rien qu’à ce titre, c’est un « must have » absolu, qu’on soit fan de Batman ou pas.

Le plus terrifiant : « American Vampire »

La série qui a révolutionné le mythe des vampires – en tout cas, en bande dessinée – nous est enfin proposée, pour le dixième anniversaire de sa création, en édition intégrale ! C’est l’occasion ou jamais de se (re) plonger dans ce titre désormais culte, écrit par Scott Snyder (avec le concours amical du grand Stephen King) et dessiné par Rafael Albuquerque.

Son concept ? Appliquer la théorie de l’évolution aux vampires… Américains (d’où le titre). On suit ainsi, dans l’ordre chronologique, les exactions sanglantes d’un vampire cow-boy, d’une vampire star du cinéma muet etc pourchassés par des humains, voire confrontés à des vampires nazis…

Extrait de « American Vampire »/© Snyder, Albuquerque & DC Comics/vf © Urban Comics

Captivante bien que parfois vraiment flippante, cette intégrale, publiée en français par les éditions Urban Comics (28 euros), devrait bientôt connaître son épilogue puisque Scott Snyder a récemment annoncé qu’il s’attaquait à l’écriture de son troisième et dernier cycle.

Le plus féministe : « Perdy »

Moins de deux ans après le premier tome des aventures de Perdy, cette cow-girl bien en chair qui « aime deux choses : l’amour et braquer des banques », son auteur, Kickliy (à qui l’on doit aussi la série Musnet), nous en offre une suite toujours aussi hilarante, attendrissante, audacieuse… Un vrai bol de fraîcheur, quoi.

Extrait de « Perdy »/© Kickliy & Dargaud 2020

Souvenez-vous : libérée après quinze ans de taule, Perdy s’était empressée de retrouver sa fille Rose pour monter un dernier coup, « avant d’être trop vieille ». Sauf que la désormais jeune femme avait refait sa vie et n’entendait pas en changer. On retrouve donc notre héroïne jurant, chiquant et dégainant son six-coups à tout-va… et sa progéniture, qui s’évertue à couper le cordon ombilical. En vain ?

Ce savoureux second tome édité par Dargaud (19,99 euros) propose deux magnifiques portraits de femmes libres (chacune à sa façon). Mais s’il est sous-titré « Du Black-Jack, des orgasmes et de la dentelle », son éditeur a la précaution – et l’humour – de préciser que « la dentelle n’est pas le principal ingrédient de cette histoire ».