Après le décès de Lionel D, pionnier du rap français, la mobilisation s'organise pour faire rapatrier son corps

MUSIQUE Le milieu du rap se mobilise pour rapatrier le corps de Lionel D, pionnier du rap français.

Nada Didouh

— 

Détail de la photo illustrant la pochette du single de Lionel D «Il y a des gens».
Détail de la photo illustrant la pochette du single de Lionel D «Il y a des gens». — Capture d'écran

Il était connu des amateurs de rap pour avoir animé l’émission « Deenastyle » sur Radio Nova. Lionel D, de son vrai nom Lionel Eguienta s’est éteint dans la nuit du 25 février, d’un arrêt cardiaque dans un hôpital Londonien. Son ami et coanimateur de l’époque l’a annoncé mercredi dans un post sur les réseaux sociaux.

A la fin des années 1980, Lionel D s’était fait un nom sur Nova, la première radio à diffuser du rap sur ses ondes. Il avait aussi été le premier rappeur à sortir un disque : « Y’a pas de problème » qui ne rencontrera pas un grand succès. Passées les années 1990, le rappeur s’est petit à petit retrouvé sur la touche.

Pourtant, c’est grâce à lui que se sont fait connaître des futures légendes comme IAM, MC Solaar ou Assassin. Des milliers d’auditeurs ont pu les découvrir sur « Deenastyle » avant qu’aucun d’entre eux ne sorte un album.

Et c’est pour ne pas qu’il soit oublié, que, sur les réseaux sociaux, les hommages se multiplient depuis mercredi.

D’autant que le contexte même de la mort de Lionel D est assez cruel : après avoir officiellement annoncé le décès de son ami, Dee Nasty a lancé un appel à l’aide. D’après lui, son ami risque d’être incinéré en Angleterre, car en l’absence de sa famille et de son passeport français, il est considéré comme un anonyme étranger. Son ancien collaborateur appelle donc à une mobilisation pour que « les autorités françaises puissent agir rapidement pour que son corps soit rapatrié puis confié à ses amis proches, avant d’être enterré dignement ».