Janet Jackson raconte l'histoire de harcèlement de rue derrière le titre « Nasty »

COULISSES La scène se déroule au milieu des années 1980, lors de l’enregistrement de son album « Control »

A.L.

— 

La chanteuse Janet Jackson.
La chanteuse Janet Jackson. — Mark Von Holden/AP/SIPA

Le son est déstructuré, métallique et so « années 1980 ». « Gimme a beat ! » (donne-moi du rythme) chante Janet Jackson​, avant de lancer un avertissement : « T’as intérêt à te comporter comme un gentleman, sinon tu vas me refroidir », suivi d’un d’un refrain explicite : « Les garçons méchants, méchants, ne valent rien ».

On pouvait imaginer quelle sorte d’histoire se cachait derrière Nasty, ce titre phare de 1986, tiré de l’album Control. On le sait maintenant : Janet Jackson est revenue sur les coulisses de ce morceau, mardi soir dans une interview à l'émission The Tonight Show.

Sentiment d’auto-défense

La scène se déroule à Minneapolis, lors de l’enregistrement de son album Control. Alors qu’elle et un ou une de ses amis vont à un cours de danse, en sortant de l’hôtel, « cinq ou six hommes se mettent en travers » de leur route. « Ils se sont mis à nous emmerder », raconte la star, se souvenant s’être sentie très « mal à l’aise », et « en colère ».

Janet Jackson avait déjà raconté cette histoire des années auparavant au magazine Rolling Stone, en 1993. A l’époque, elle avait décrit des hommes « sexuellement menaçants » : « Au lieu d’aller courir chercher de l’aide, j’ai tenu bon, je les ai confrontés. C’est ainsi que les morceaux Nasty et What Have You Done for Me Lately sont nés, de ce sentiment d’auto-défense. Control [nom de l’album] cela voulait dire non seulement prendre soin de moi, mais aussi vivre dans un monde plus dangereux. Et pour cela il fallait se créer une carapace. Et un tempérament. »

Le hit Nasty de Janet Jackson, a reçu plusieurs récompenses, comme celle de la meilleure vidéo MTV en 1987, et la même année, la récompense du meilleur morceau soul/R & B de musique américaine.