Kirk Douglas en cinq films marquants

CINEMA L'acteur décédé mercredi à l'âge de 103 ans avait tourné dans une centaine de longs métrages

20 Minutes avec AFP

— 

Kirk Douglas en Spartacus.
Kirk Douglas en Spartacus. — MARY EVANS/SIPA
  • L’acteur Kirk Douglas est mort mercredi, à l’âge de 103 ans.
  • Il était une légende du cinéma américain.
  • Il a tourné dans une centaine de films. Ses rôles les plus marquants, comme celui de Spartacus, remontent aux années 1950 et 1960.

Kirk Douglas, décédé ce mercredi à 103 ans, restera dans l’histoire du cinéma comme une légende de l’âge d’or du cinéma américain. Il a tourné dans une centaine de films dont les plus marquants, remontant aux années 1950 à 1960, sont devenus des classiques. Gros plan sur cinq d’entre eux.

« Le champion »

Grâce à ce film de Mark Robson sorti en 1949, Kirk Douglas remporte la première de ses trois nominations aux Oscars ainsi qu’un contrat avec la Warner. Ce rôle, celui d’un boxeur ambitieux dont on suit l’ascension et la chute, fut son tremplin vers la gloire.

« Jusqu’à ce que je fasse Le champion, je ne pensais pas être solide et puis après je suis devenu un gars coriace », avait-il déclaré au Hollywood Reporter.

« Vingt mille lieues sous les mers »

Cette adaptation du roman de Jules Verne, à l’affiche en 1954, est le premier film de Disney en prises de vues réelles. Pour cette production d’envergure, dirigée par Richard Fleischer, le studio fait appel à des vedettes d’Hollywood. Kirk Douglas a ainsi incarné le harponneur canadien Ned Land.

« La vie passionnée de Vincent Van Gogh »

Avec ce biopic sur le peintre néerlandais réalisé par Vincente Minnelli, Kirk Douglas s’éloigne de ses rôles de durs à cuire pour se glisser dans la peau de l’artiste torturé. Banco : sa performance sera récompensée d’un Golden Globe en 1957.

« J’ai failli me perdre dans le personnage », a raconté l’acteur dans ses mémoires, Le Fils du chiffonnier, parus en 1988. « Parfois, il fallait que je m’empêche de me toucher l’oreille pour vérifier qu’elle était bien là. (…) Ça a été une expérience effrayante proche de la folie ».

« Les sentiers de la gloire »

Kirk Douglas fut l’un des premiers acteurs hollywoodiens à se lancer dans la production afin d’aider certains films à exister. Il a donc permis à Stanley Kubrick de réaliser, en 1957, ce film de guerre, ou plutôt, ce pamphlet antimilitariste en noir et blanc qu’est Les sentiers de la gloire. Un choc tel que ce long métrage a été interdit dans plusieurs pays, dont en France pendant vingt ans. Son rôle de colonel Dax ne lui rapportera cependant aucune récompense.

« Spartacus »

En 1960, Kirk Douglas a produit Spartacus, réalisé par Stanley Kubrick, et a trouvé ce qui restera comme le rôle le plus marquant de sa carrière, celui de l’esclave devenu le meneur de tout un peuple contre l’empire romain.

Après un tournage long et difficile, le film fait un carton dans le monde entier et consacre l’acteur comme star d’Hollywood mais aussi comme un rebelle face aux grands studios, contribuant à défaire le système qui l’avait fabriqué.

En pleine « chasse aux sorcières » visant les personnalités soupçonnées d’être de sensibilité communiste, il fait notamment apparaître au générique du film un scénariste ostracisé à Hollywood. Son engagement contre le maccarthysme a été une de ses plus grandes fiertés comme il l’expliquait dans son dixième livre, I am Spartacus.

« Il faut s’engager, le plus grand pouvoir américain à l’étranger, c’est Hollywood », affirmait l’acteur devenu à 100 ans, un farouche opposant au président Donald Trump.

Des rôles en série

Kirk Douglas n’a pas boudé les séries télévisées. Dans les années 1950, il apparaît dans un épisode de The Jack Benny Program. En 1966, on le retrouve dans la sitcom culte aux Etats-Unis The Lucy Show. Kirk Douglas en ensuite joué dans les mini-séries Arthur Hailey's the Moneychangers en 1976 et Queenie en 1987. Pour l’épisode 18 de la septième saison des Simpson, l’acteur prête sa voix au clochard Chester Lampwick. En 1991, plus de 30 ans après Les Sentiers de la Gloire, il retrouve les tranchées dans l’épisode Yellow des Contes de la crypte. La dernière apparition de Kirk Douglas dans une série télé remonte à Touched By an Angel en 2000.