Et le plus gros vendeur de livres de 2019 est... Sylvain Tesson

LIVRES De Sylvain Tesson à Amélie Nothomb... une grosse quinzaine des lauréats du palmarès L'Express-RTL des livres les plus vendus en 2019 ont pris la pose pour une photo historique

Stéphane Leblanc

— 

Les meilleurs vendeurs de romans selon L'Express : au 1er rang, de g. à dr. : Jean-Claude Grumberg, Guillaume Musso, Catherine Nay, Amélie Nothomb, Franck Bouysse. Au 2e rang, de g. à dr. : Karine Tuil, Frédéric Saldmann, Bernard Werber, Aurélie Valognes, Victoria Mas, Jérôme Fourquet. Debout, de g. à dr. : Agnès Martin-Lugand, Christophe André, Laurent Binet, David Foenkinos, Laetitia Colombani, Sylvain Tesson.
Les meilleurs vendeurs de romans selon L'Express : au 1er rang, de g. à dr. : Jean-Claude Grumberg, Guillaume Musso, Catherine Nay, Amélie Nothomb, Franck Bouysse. Au 2e rang, de g. à dr. : Karine Tuil, Frédéric Saldmann, Bernard Werber, Aurélie Valognes, Victoria Mas, Jérôme Fourquet. Debout, de g. à dr. : Agnès Martin-Lugand, Christophe André, Laurent Binet, David Foenkinos, Laetitia Colombani, Sylvain Tesson. — Arnaud Meyer Leextra
  • Chaque année, L'Express dresse la liste des romans les plus lus.
  • Leurs auteurs se réunissent au moment du résultat pour une sorte de photo de classe.
  • En 2019, l'écrivain voyageur Sylvain Tesson était l'auteur le plus lu avec La Panthère des neiges, devant Jean-Paul Dubois, le prix Goncourt, et Michel Houellebecq.

Cela ressemble à une photo de classe, sage et académique. Mais pour les éditeurs, ce serait plutôt le calendrier des Dieux du stade. Impossible pour qui vit du papier de passer devant ce cliché sans ressentir un frisson. Le portrait de groupe des lauréats du palmarès L’Express-RTL est chaque année l’un des symboles forts du monde de l’édition.

Sylvain Tesson et Amélie Nothomb en tête d’affiche

A l’heure de la photo, certains pointaient déjà les mauvais élèves : Jean-Paul Dubois (2e) etMichel Houellebecq (3e) n’étaient pas là, Nicolas Sarkozy (7e) non plus. Il manquait aussi Marc Levy (14e), Fred Vargas (17e), Jean-Christophe Rufin (20e), Philippe Lançon (22e). Une grosse moitié des trente auteurs les plus plébiscités par les lecteurs et récompensés par leurs chiffres de ventes était présente.

A commencer par celui qui a tutoyé les sommets (et qui les tutoie toujours), Sylvain Tesson, dont le récit de la découverte de La Panthère des neiges (Gallimard) dans les montagnes du Tibet a décroché la palme. « Il faut que je file, j’ai un train ; on fera l’interview une autre fois », s’excuse très tôt l’écrivain voyageur en resserrant les bretelles de son sac à dos. Oublié, le Goncourt manqué d’un cheveu pour Amélie Nothomb (4e) qui semblait au moins touchée que 20 Minutes ait appréciée son dernier livre, Soif (Albin Michel). « Revoyons-nous pour le prochain, j’y tiens », proposa-t-elle…

Têtes de gondoles et têtes d’affiche des prix littéraires

Hormis ces deux célébrités et quelques autres, fort sympathiques – David Foenkinos (24e) ou Christophe André (28e) – avec lesquelles on a pu échanger quelques amabilités, que peuvent donc avoir en commun tous les auteurs réunis ce mercredi dans les salons de l’Hôtel Lutetia (Paris VIe), à part le sourire franc de celle ou celui qui a squatté tout au long de l’année les classements des meilleures ventes ? Pas grand-chose, à vrai dire.

Le palmarès, qui récompense les romanciers et les essayistes ayant vendu le plus d’ouvrages en 2019, met côte à côte des têtes de gondoles comme Guillaume Musso (5e), Delphine de Vigan (6e), Marc Levy (14e) ou Bernard Werber (30e) et des têtes d’affiche des prix littéraires comme Jean-Paul Dubois (2e) ou Karine Tuil (9e), des valeurs montantes comme Franck Bouysse (11e), Laetitia Colombani (13e) ou Laurent Binet (19e) et de (trop) rares débutants comme Victoria Mas (12e).

Moins d’un tiers des ventes d’Astérix

Même si le monde des lettres ne s’attarde pas sur les chiffres, on murmure (du moins GfK et Livres Hebdo) que la plupart des auteurs présents dans ce classement ont vendu plus de 100.000 exemplaires, 400.000 pour certains… Soit en réalité bien moins que les 1,573 million d’albums écoulés du 38e volume d’ Astérix, La fille de Vercingétorix (Albert René).