Google Maps : Un artiste créé un embouteillage virtuel avec 99 smartphones

ART CONTEMPORAIN Simon Weckert, un artiste berlinois a trompé le service de Google en se promenant dans les rues de la ville avec un wagon comportant 99 smartphones.

Kesso Diallo

— 

Google Maps : Un artiste créé un embouteillage virtuel avec 99 smartphones — 20 Minutes
  • Les services virtuels ont un impact sur le monde physique.
  • Simon Weckert a souhaité le démontrer en induisant en erreur Google Maps.
  • Il a également montré que les applications de cartographies avaient des limites.

Montrer l’impact des services virtuels sur le monde réel, c’est ce qu’a voulu faire Simon Weckert. Accompagné de 99 smartphones connectés à Google Maps dans un wagon, cet artiste s’est baladé dans les rues de Berlin et a créé un embouteillage virtuel. Le service du géant américain a en effet considéré les rues empruntées par ce dernier comme difficiles d’accès et a ainsi redirigé ses utilisateurs localisés dans les environs sur d’autres itinéraires. Google Maps effectue ses calculs de trafic en repérant le nombre d’utilisateurs. « Il est possible de rendre rouge une rue verte, ce qui a un impact dans le monde réel en dirigeant des voitures sur un autre itinéraire pour éviter d’être coincé dans un embouteillage », a expliqué Simon Weckert sur son site web​.

L’artiste estime que Google Maps a changé la manière dont nous interagissons avec les cartes, leurs limites technologiques et leur apparence esthétique et que des modifications virtuelles sont ainsi apportées à la « vraie ville ». Le service de Google est en effet utilisé par plusieurs applications comme Airbnb, Uber, Deliveroo ou encore Tinder. D’après Simon Weckert, cela crée de nouvelles formes de capitalisme numérique et de marchandisation.

Détourner le flux

Bien que l’artiste qualifie son expérience de « hack », un piratage donc, ce n’en est pas un. En revanche, ce n’est pas la première fois qu’un faux embouteillage est déclaré sur l’une des applications de Google. En 2014, deux étudiants du Technion, Institut de technologie d’Israël ont créé un programme, dans le cadre d’un projet scolaire, qui leur a permis de générer de faux embouteillages sur l’application Waze. Ils ne l’ont fait que sur une route de leur campus, mais leur professeur avait déclaré qu’ils auraient pu en créer un sur n’importe quelle route d’Israël. Ils ont également informé l’entreprise en question. Dans tous les cas, ces embouteillages virtuels sont un bon moyen de dérouter les autres véhicules et d’être tranquille sur la route comme le montre la vidéo de Simon Weckert publiée sur YouTube.