2020, nouvelles années folles : Demain, tous fous… Savez-vous tout ce qu’il faut savoir sur la santé mentale ?

QUIZ (4/7) « 20 Minutes » se penche sur les données chiffrées des maladies mentales dans le monde

Laure Beaudonnet

— 

Illustration de la dépression. Le burn-out et la dépression n'épargnent pas les médecins, peux enclins à consulter.
Illustration de la dépression. Le burn-out et la dépression n'épargnent pas les médecins, peux enclins à consulter. — Pixabay
  • A l’occasion de l’entrée dans la nouvelle décennie, 20 Minutes consacre un dossier spécial aux années 2020, nouvelles années folles.
  • Alors que dès 2016, l’OMS estimait qu’en 2020 une personne sur cinq serait touchée, au moins une fois dans sa vie, par un trouble mental, Ipsos met la folie au cœur de sa grande étude « Trend Obs 2020 ».
  • Testez vos connaissances sur la santé mentale avant d’aborder le monde de demain.

Cent ans plus tard, les « années folles » repointent le bout de leur nez. Des « roaring twenties » [les années 1920 rugissantes], portées par une euphorie créatrice et une croyance quasi fanatique en la révolution industrielle, nous entrons dans les « worrying twenties » [les années 2020 inquiétantes], comme l’a baptisé la grande étude de Ipsos « Trend Obs 2020 ». Toute la semaine, 20 Minutes explore les futurs proches qui nous attendent d'ici 2030.

Au menu de la décennie : désenchantement, détresse existentielle et fantasme de l’apocalypse. Dans cet épisode, 20 Minutes se penche sur les données chiffrées des maladies mentales dans le monde.

La décennie 2020 plonge dans la folie. En 2016, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) estimait qu’en 2020, une personne sur cinq dans le monde serait touchée, au moins une fois dans sa vie, par un trouble mental (dépression, anorexie, schizophrénie, trouble obsessionnel compulsif…). Le sablier est en train de s’écouler et la réalité ne semble pas démentir les prévisions de l’OMS.  L'étude Trend Obs 2020, présentée par Ipsos au mois de novembre, a justement mis l’accent sur les maladies mentales.

« Joker », symptôme d’un monde qui devient fou

« Les trend-setters [recrutés par l’entreprise de sondage français dans cinq ou six pays] décrivent un monde paradoxal, qui donne trop d’informations contradictoires, et la crainte de devenir fou », décrit Thibaut Nguyen, directeur du département Tendances et Prospective chez Ipsos. Selon lui, le film Joker de Todd Phillips, sorti début octobre, est une manifestation de la pathologie. « C’est le symptôme d’un monde qui devient fou et auquel la réponse est de devenir fou, de dépasser les bornes, d’être dans la désobéissance civile, dans la transgression et de laisser s’exprimer toutes ses pulsions qu’elles soient magnifiques ou horribles », analyse le prospectiviste.

Avant d’aborder la prochaine décennie de folies, tester vos connaissances sur l’état de santé de notre société.