Anna Karina, icône de la Nouvelle vague, est morte

DISPARITION La comédienne est décédée samedi à Paris, à l'âge de 79 ans

F.R. avec AFP

— 

Anna Karina, en octobre 2008.
Anna Karina, en octobre 2008. — KIM JAE-HWAN / AFP

Son visage a illuminé bien des films de Jean-Luc Godard. L’actrice Anna Karina, connue pour ses rôles dans Pierrot le fou, Bande à part ou Une femme est une femme, entre autres, est morte samedi à Paris des suites d’un cancer, a annoncé dimanche son agent, Laurent Balandras, à l’AFP.

« C’était une artiste libre, unique », a déclaré ce dernier, selon qui la comédienne s’est éteinte auprès de son mari, le réalisateur américain Dennis Berry. Elle avait 79 ans.

Du Danemark aux plateaux de cinéma

« Aujourd’hui, le cinéma français est orphelin. Il perd l’une de ses légendes », a tweeté le ministre de la Culture Franck Riester. La Cinémathèque française a quant à elle fait part de son « immense tristesse ».

D’origine danoise, Hanne Karin Bayer de son vrai nom avait débarqué encore mineure en stop à Paris avec l’intention de devenir actrice. Elle a vite été repérée pour entamer une carrière de mannequin et c’est la couturière Coco Chanel qui lui a inventé son pseudonyme d’Anna Karina.

En 1959, Jean-Luc Godard, qui l’a découverte dans une publicité, lui a proposé un petit rôle dans A bout de souffle, qu’elle a décliné. Quelques mois plus tard, le réalisateur est revenu vers elle pour le rôle principal du Petit soldat, un film sur la guerre d’Algérie qui sera interdit. C’est sur le tournage de ce long-métrage qu’est née leur idylle. Ils se sont mariés en 1961 et ont divorcé en 1967. Entre-temps, ils ont tourné sept films ensemble. Cependant, durant ces années-là, ni Chabrol ni Truffaut, autres réalisateurs de la Nouvelle vague, ne la font tourner. « J’étais la femme de Jean-Luc. Ça leur faisait sans doute un peu peur », racontera-t-elle par la suite.

Anna Karina a aussi tourné sous la direction de Luchino Visconti (L’Etranger, en 1966), de Volker Schlöndorff (Michael Kohlhaas en 1969) ou encore Rainer Werner Fassbinder (Roulette chinoise en 1976). A partir du début des années 1990, elle avait commencé à se faire plus rare sur le grand écran.

Réalisatrice, chanteuse, romancière

En tant que réalisatrice, elle a signé deux longs-métrages : Vivre ensemble et Victoria, sortis respectivement en 1973 et 2008.

Anna Karina a également eu une carrière de chanteuse. La chanson Sous le soleil exactement, écrite par Serge Gainsbourg et extraite du téléfilm de comédie musicale Anna de Pierre Koralnik, fut l’un des succès de l’année 1967. En 2000, Philippe Katerine lui avait composé les quatorze titres de son premier album, Une histoire d’amour.

Anna Karina a par ailleurs signé quatre romans : Vivre ensemble en 1973, Golden City en 1983, On n’achète pas le soleil en 1988 et Jusqu’au bout du hasard en 1998.