Après Star Wars, Disney envisagerait (peut-être) de s'attaquer à James Bond

Impérial La dernière « blague » de Robert Iger, dirigeant de Disney, a de quoi donner quelques sueurs froides aux fans de 007.

Alexis Patri

— 

Daniel Craig en James Bond dans «007 Spectre»
Daniel Craig en James Bond dans «007 Spectre» — Sony Pictures Releasing

Après Star Wars, le tour de James Bond ? L’appétit de l’empire Disney semble sans limite. C’est en tout cas ce que laisse penser le dernier trait d’humour de Robert Iger, dirigeant du groupe. Dans une interview accordée au Time, le businessman a déclaré « Nous ne comptons rien acheter dans l’immédiat ». Avant d’ajouter : « Mais j’ai toujours été un grand fan de James Bond. » Un euphémisme qui, dans le langage des affaires, laisse peu de doute sur les intentions profondes de Robert Iger.

Après le rachat récent de la 20th Century Fox et de l’ensemble de son catalogue (pour quelque 71,3 milliards de dollars), Disney avait interdit aux cinémas et festivals de diffuser les classiques de sa nouvelle acquisition. Un rachat d’Universal (qui détient les droits de James Bond) risquerait d’aboutir à une décision du même type. Mais aussi à l’arrivée d’attractions 007 dans les parcs de Disney, comme déjà prévu avec l’univers de Star Wars.

C’est en tout bien Universal qui sortira seul le prochain volet des aventures de l’espion britannique. « Mourir peut attendre » est attendu dans les salles françaises pour le 8 avril 2020.