Le pronom neutre « they » est le mot de l’année, selon le dictionnaire américain Merriam-Webster

NON-BINAIRE Le pronom « they » est utilisé par beaucoup d’anglophones non-binaires

M. Lo.

— 

L'artiste britannique Sam Smith est non-binaire et utilise le pronom neutre « they ».
L'artiste britannique Sam Smith est non-binaire et utilise le pronom neutre « they ». — Richard Shotwell/AP/SIPA

Le pronom neutre « they », utilisé en anglais pour désigner les personnes dites «non-binaires», qui refusent la binarité des genres et se situent hors des normes du féminin et du masculin, a été élu mardi mot de l'année par le dictionnaire américain en ligne Merriam-Webster.

Aux Etats-Unis, de plus en plus d’Américains progressistes revendiquent leur droit de choisir par quel pronom ils souhaitent être désignés, en fonction de leur genre et indépendamment de leur sexe de naissance, un combat parfois affiché sur leurs cartes de visite, signatures d’e-mails et comptes sur les réseaux sociaux.

"Son utilisation est désormais entrée dans la langue anglaise"

De nombreuses personnes non-binaires revendiquent d’être désignées par le pronom neutre « they », aussi pronom de la troisième personne du pluriel en anglais.

« Il n’y a aucun doute sur le fait que son utilisation est désormais entrée dans la langue anglaise, et c’est pourquoi nous l'avons ajouté à notre dictionnaire en septembre », a annoncé Merriam-Webster sur son site, ajoutant que les recherches pour « they » avaient bondi de 313 % en un an.

Les personnes non-binaires jouissent d’une représentation accrue dans les séries télévisées et chez les stars, comme les artistes Sam Smith et Amandla Stenberg. Le géant Apple a aussi récemment ajouté des émoticônes « neutres », dont on ne distingue pas le genre, dans la dernière version de son système d’exploitation.