VIDEO. « The Freaks » : Un collectif d’artistes et de personnalité appelle à « passer de la parole aux actes » en matière d’écologie

TRIBUNE Zazie, Laure Manaudou, Mathieu Chedid et le groupe Shaka Ponk ont notamment signé une tribune dans « Le Monde »

M. Lo. avec AFP

— 

Le groupe Shaka Ponk fait partie du collectif « The Freaks ».
Le groupe Shaka Ponk fait partie du collectif « The Freaks ». — Lionel Urman/SIPA

Un groupe de personnalités du monde culturel, notamment musical, appelle jeudi à « passer de la parole aux actes » en matière de lutte contre le dérèglement climatique, dans une tribune publiée par le journal Le Monde. « Car il est grand temps (…) de nous engager nous-mêmes, concrètement, au quotidien et pour toujours, sur ces dizaines de comportements qui, si tout le monde les adoptait, régleraient au moins une partie du problème », écrivent-ils.

« Artistes, personnalités publiques qui ont la chance de toucher des millions de personnes, de sensibilités et d’âges différents », ils se décrivent comme « les femmes et les hommes de l’orchestre. Mais pas n’importe quel orchestre, celui du Titanic (…) le navire Terre ».

« Des gens bizarres qui prennent leur vélo »

Réunis dans un collectif baptisé «The Freaks », ils engagent à « devenir des Freaks, des gens bizarres qui prennent leur vélo, arrêtent le plastique, mangent des produits de saison, limitent le streaming, refusent les comportements qu’on leur impose et soignent leur consommation aiguë ».

« Car si nous, citoyens et consommateurs, adaptons nos modes de vie et de consommation pour réduire drastiquement notre impact sur la planète, les politiques et les industriels suivront. Pas par conviction ou pour le plaisir, mais ils suivront, » lancent-ils, estimant que « la meilleure pétition du monde est celle que nous faisons par nos choix du quotidien ».

Musiciens, comédiens, sportifs et youtubeurs

Le texte est signé par plus d’une cinquantaine de personnalités ou groupes, dont les musiciens ou chanteurs Anggun, Jean-Louis Aubert, Matthieu Chedid, Albin de la Simone, Vincent Delerm, Thomas Dutronc, Nolwenn Leroy, Maxenss ou Zazie, les groupes Brigitte, Tryo ou Shaka Ponk, les animateurs ou comédiens Charles Berling, Flavie Flament, Marc Jolivet, Michèle Laroque, Nagui ou Elie Semoun, la championne de natation Laure Manaudou, le youtubeur Mc Fly, ou le photographe et militant écologiste Yann Arthus-Bertrand.

Le site de « The Freaks » propose « 42 gestes pour sauver l’homme et la planète », rangés en cinq catégories : Alimentation, Consommation, Energie, Engagement, Transport. On trouve ainsi des « gestes » comme « J’achète des fruits et légumes bio, locaux et de saison », « Je n’utilise plus de produits à usage unique » ou « Je ne prends l’avion qu’une fois par an max pour mes trajets persos, et jamais pour un week-end ». Chaque geste a une « fiche pratique » qui en détaille l’utilité et donne des exemples de personnalités qui les pratiquent.

« Pas de jugement sur votre profession »

Sur la page « Le Collectif », on peut lire : « Ici pas de pétition contre les politiques et les industriels, pas de jugement sur votre profession ou sur le bilan de carbone de votre activité… Juste une prise de conscience collective aux conséquences colossales : dans notre vie personnelle nous sommes 100 % maîtres de nos choix et de nos engagements… » L’accent est donc mis sur les initiatives personnelles pour l’environnement.

Toutefois, l'exemple du groupe britannique Coldplay, qui a récemment décidé d’arrêter les tournées en attendant de pouvoir les rendre zéro carbone, montre que les pratiques de l’industrie du divertissement peuvent avoir des conséquences importantes pour l’environnement.