« Je suis une survivante de violences conjugales »... L’actrice Melissa Benoist, star de « Supergirl », sur Insta

ME TOO L’héroïne de « Supergirl » a raconté sur Instagram les abus vécus avec un ancien partenaire

Mathilde Loire

— 

Melissa Benoist interprète Supergirl depuis 2015.
Melissa Benoist interprète Supergirl depuis 2015. — Bettina Strauss/The CW

Elle témoigne, dans une vidéo de 14 minutes postée ce mercredi sur Instagram, sur les mois d’abus physiques et psychologiques qu’elle a subis. Melissa Benoist, l’héroïne de la série Supergirl, témoigne sur les violences conjugales.

« Je suis une survivante de violence conjugale », commence-t-elle. « Ce que je n’aurais jamais pensé dire, et encore moins diffuser, dans ma vie. » Dans sa vidéo, Melissa Benoist lit un texte dans lequel elle décrit la spirale de la violence. « C’était quelqu’un de généreux qui ne vous donnait pas d’autres choix qu’être attiré par lui. Il pouvait être charmant, drôle, manipulateur, sournois », dit-elle.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par Melissa Benoist (@melissabenoist) le 27 Nov. 2019 à 11 : 30 PST

Manipulation émotionnelle

Elle raconte avoir rencontré son ancien partenaire alors qu’elle sortait d’une relation, et vivait une période de changement. Elle est d’abord devenue amie avec lui – « un ami qui me faisait me sentir moins seule et me donnait l’impression que je valais la peine » - avant qu’ils ne commencent à sortir ensemble. Melissa Benoist précise qu’elle n’a pas terminé de « décortiquer » l'emprise que son ex-partenaire avait sur elle, mais qu’elle estime que le divorce de ses parents lui a notamment donné « une pure terreur des relations ratées », et qu’elle n’avait alors pas appris « qu'[elle pouvait] dire non et décevoir quelqu’un et que ça irait quand même ».

Elle a rapidement vécu la relation comme « un train de marchandise hors de contrôle », dit-elle, mais si elle « pensait aimer » son partenaire. L’actrice décrit d’abord de la manipulation émotionnelle : le partenaire en question était jaloux, surveillait ses appareils électroniques, lui disait de changer de vêtements pour qu’on ne la regarde pas, se mettait en colère lorsqu’elle parlait à d’autres hommes, et en particulier lorsqu’elle jouait des scènes romantiques.

« J’ai commencé à refuser des auditions »

« Le travail en général était un sujet sensible. Il ne voulait pas que j’embrasse ou que j’ai même des scènes de flirt avec des hommes, ce qui m’était très difficile à éviter, donc j’ai commencé à refuser des auditions, des offres d’emploi, des contrats et des amitiés, parce que je ne voulais pas le blesser. Je ne voyais rien de tout ça comme de l’abus, parce qu’à l’époque j’avais peur de lui faire du mal. » Elle note qu’elle voit désormais que sa relation a suivi « un motif très clair », typique des relations abusives.

Le premier incident physique s’est déroulé cinq mois après le début de leur relation, lorsqu’il lui a jeté un smoothie à la figure. L’actrice a gardé le secret sur ce moment, par honte, peur de nouvelles violences, et d’admettre qu’elle vivait une situation abusive.

Elle s’est persuadé qu’elle pouvait l’aider

Mais la violence a continué. « J’ai appris ce que cela faisait d’être maintenue au sol et giflé à plusieurs reprises, d’être frappée tellement fort que j’ai senti mon souffle se couper, d’être traînée par les cheveux sur la chaussée, de recevoir un coup de tête, d’être pincée jusqu’à ce que ma peau se brise, d’être jetée contre le mur tellement fort que le plâtre se défait, d’être étranglée. »

L’actrice raconte qu’avoir appris à ne pas donner de valeur à ses possessions ou à « elle-même ». Elle explique être restée parce qu’« au fond [elle n’a] jamais cru qu’il changerait, [elle s’est juste] persuadée qu'[elle] pouvai [t] l’aider… (…) Quelqu’un devait lui faire savoir que son comportement n’était pas normal, et qui de mieux que la personne sur qui il se déchaînait ? »

Melissa Benoist explique être elle-même devenue violente pour se défendre des attaques : « J’ai changé et je ne suis pas fière de la manière dont j’ai changé ». Elle dit avoir été « en colère » et être devenue « non fiable et non professionnelle », tout en apprenant à faire sembler d’aller bien, en inventant des histoires de chute pour justifier ses blessures auprès de ses proches et de son travail.

Un iPhone jeté au visage

« Et puis il m’a de nouveau jeté quelque chose à la figure, seulement cette fois c’était bien pire. » Il s’agissait d’un iPhone, que son ex-partenaire lui aurait jeté à la figure. « L’impact a déchiré mon iris, a presque déchiré mon globe oculaire, a lacéré ma peau et a cassé mon nez. » La blessure était si importante -au point qu’elle a changé sa vision – que l’actrice n’a pas pu la cacher. Elle et son ex-partenaire ont inventé une histoire pour l’expliquer, selon laquelle elle serait tombée dans un escalier et son visage aurait heurté un pot de plante.

Elle a finalement réussi à se confier sur cette blessure à une amie. Sans qu’elle le sache, de nombreux proches se doutaient que Melissa Benoist était victime de violences, cette amie incluse. C’est ainsi que, petit à petit, l’actrice s’est sortie de cette relation abusive.

Melissa Benoist a souvent raconté, lors d’interviews, être maladroite et avoir une « tendance aux accidents ». Elle avait notamment parlé de son oeil blessé à plusieurs reprises, et a raconté la fausse chute lors d'une interview avec l’animateur Jimmy Fallon en 2016. "Je ressemblais à Squiz dans Le Monde de Nemo", avait-elle plaisanté. Dans sa vidéo Instagram, elle raconte que c’est ce que son ex-partenaire lui avait dit à l’époque.

« Je veux que les statistiques changent »

« Ceci était ma réalité, conclut l’actrice. Ce que j’ai traversé a provoqué un changement d’ampleur tectonique dans mon point de vue sur la vie. » L’actrice explique avoir souhaité témoigner car les violences conjugales sont sous-signalées, et termine son témoignage avec une statistique du ministère de la Justice américain, selon laquelle une femme sur quatre de 18 ans et plus aux Etats-Unis subira des violences physiques graves dans sa vie. « Je veux que les statistiques changent et j’espère que raconter mon histoire empêchera d’autres histoires comme la mienne. »

Melissa Benoist ne nomme pas d’ex-partenaire, mais précise qu’il était « plus jeune » qu’elle. L’actrice de 31 ans a été fiancée puis mariée à sa co-star de la série Glee, Blake Jenner, de 2013 à 2016. L’acteur, de quatre ans son cadet, a joué avec elle dans Supergirl en 2016. Melissa Benoist a demandé le divorce en décembre 2016, pour « différends inconciliables ». Depuis janvier 2017, elle est en couple avec un autre acteur de Supergirl, Chris Wood, 31 ans, avec qui elle s’est mariée en septembre 2019.

Melissa Benoist a posté quelques heures plus tard sur Instagram un message rappelant le numéro d’écoute pour les victimes de violences conjugales aux Etats-Unis. En France, il s’agit du 3919. Des collègues et amis de l’actrice, ainsi que de nombreux fans, lui ont exprimé leur soutien sur les réseaux sociaux. Le hashtag #IStandWithMelissa avait été repris plus de 55.700 fois ce jeudi matin sur Twitter.