Salon de Montreuil : « Sans foi ni loi » remporte la pépite d’or du meilleur livre jeunesse

JEUNESSE Le western initiatique et féministe « Sans foi ni loi » de Marion Brunet a remporté ce mercredi soir la pépite d’or du meilleur livre jeunesse au salon de Montreuil

Stéphane Leblanc

— 

Sans foi ni loi faisait partie d'une sélection de 24 livres jeunesses à départager
Sans foi ni loi faisait partie d'une sélection de 24 livres jeunesses à départager — S.LEBLANC / 20 MINUTES

Une Pépite d’or pour un western, c’est finalement logique, même si c’est la première fois qu’un roman remporte la récompense suprême du Salon de la littérature et de la presse jeunesse de Montreuil. Sans foi ni loi est un roman initiatique et féministe mâtiné d’aventure signé Marion Brunet chez Pocket Jeunesse. A recommander, d’après son éditeur, dès 15 ans.

Une femme hors la loi et un ado de 16 ans

Il s’agit d’un road movie trépident et surprenant, entre deux héros formant un couple improbable : une hors-la-loi pilleuse de banques dont la tête est mise à prix et qui cherche à retrouver sa fille et un adolescent de 16 ans, fils d’un pasteur violent, qu’elle a prise en otage… Au cours de leur périple à travers l’Ouest américain, l’un apprendra évidemment beaucoup de l’autre, et vice versa… C’est aussi un roman qui « percute les genres » et prône un salutaire « combat pour l’émancipation », selon les mots de la jeune autrice, absente du salon car retenue à Marseille où elle dirige un atelier d’écriture. Dans une lettre, elle a remercié tous ceux qui avaient défendu son livre « colt au poing ».

Cette Pépite d’or est une nouvelle récompense d’envergure pourMarion Brunet, ancienne éducatrice spécialisée devenue auteur jeunesse, remarquée pour ses nombreux livres parus chez Sarbacane et dont le premier roman noir adulte L’Été circulaire chez Albin Michel avait reçu le Grand Prix de Littérature Policière 2018.

Les autrices font le plein

On remarquera que tous les autres prix décernés ce mercredi soir à Montreuil ont été remportés par des femmes.

Pépite du livre illustré : Midi pile de Rébecca Dautremer (Sarbacane)

Pépite de la BD : Les Vermeilles de Camille Jourdy (Actes Sud BD)

Pépite de la fiction junior : Akita et les grizzlis de Caroline Solé et Gaya Wisniewski (Mouche/L'Ecole des loisirs)

Pépite de la fiction ado : Le Dernier de la plaine de Nathalie Bernard (Thierry Magnier)