Le Mans : Découverte « rarissime » d’un reliquaire en forme de cœur

ARCHEOLOGIE La trouvaille a été faite mardi dernier lors d'un sondage de la cathédrale Saint-Julien

J.U.

— 

Le reliquaire en plomb trouvé à la cathédrale du Mans
Le reliquaire en plomb trouvé à la cathédrale du Mans — préfecture des Pays de loire

C’est une découverte « rarissime » qui « vient compléter notre connaissance sur l’histoire de la ville du Mans ». Mardi dernier, un reliquaire en plomb a été découvert par les archéologues lors d’un sondage de la cathédrale Saint-Julien, annonce la direction régionale des affaires culturelles des Pays de la Loire. Le petit objet en plomb, en forme de cœur, a été retrouvé à environ 50 cm de profondeur sous la chapelle haute. Il se trouvait dans « une petite fosse carrée d’une quarantaine de centimètres de côté ».

A qui appartenait le cœur qu’il contenait ? C’est la question à laquelle espèrent répondre les chercheurs, qui parlent d’un « illustre personnage ». Ils savent déjà que le boîtier serait daté entre le XIIIe et le XVIIIe siècle mais l’analyse de l’ensemble de la sépulture permettra d’établir une datation plus précise, ainsi que d’éventuellement identifier le personnage dont le cœur a été inhumé ici. L’organe avait probablement été « placé dans un sac en tissu rempli de paille » et avait été « déposé dans un petit cercueil en chêne ».

Une première depuis le XIXe siècle

La découverte de ce reliquaire, qui sera analysé, restauré et conservé, est qualifiée d’exceptionnelle d’autant plus qu’elle a été effectuée dans le chœur d’une cathédrale, une position « privilégiée ». Dans la région, une telle trouvaille remonte au XIXe siècle, dans la cathédrale d’Angers, précise la DRAC.