Le rappeur Jul a popularisé un signe reconnaissable.
Le rappeur Jul a popularisé un signe reconnaissable. — THOMAS SAMSON / AFP

RAP GAME

Quand Raheem Sterling, joueur de Manchester City, cite PNL et fait le signe de Jul

Et Benjamin Mendy nie être impliqué

Raheem Sterling, amateur de rap français ? L’attaquant de Manchester City a affolé les internautes francophones jeudi, en tweetant en Français, avec des références aux rappeurs populaires  Jul et PNL.

Tout a commencé par une vidéo d’un supporter de Riyad Mahrez, milieu de terrain et ailier droit de Manchester City franco-algérien, qui joue également dans l’équipe d’Algérie. Dans la vidéo en question, le fan s’adresse à Mahrez en lui assurant que Raheem Sterling va « se faire les croisés » (en référence à la rupture des ligaments croisés, une blessure redoutée des footballeurs).

« Sah c’est pas bien »

Sterling a retweeté la vidéo, répondant en français. « Sah c’est pas bien » (soit « sérieux c’est pas bien », N.D.L.R), écrit le joueur avec deux emojis blasés. Il ajoute, en anglais, « les gars vous êtes fous mais je vous aime quand même ». Riyah Mahrez lui répond par des emojis cœurs et drapeau algérien.

Les internautes francophones réagissent en masse, ravis de voir Sterling s’exprimer en français. Et ça ne s’arrête pas là : un twitto lui demande « Tu connais PNL ? ». L’attaquant de Manchester lui répond alors « QLF bro ». QLF, soit « que la famille », que l’on retrouve dans une chanson du groupe de rap, « J’suis QLF ». Un autre internaute lui demande : « Fais le signe de Jul ». Et Sterling de répondre avec une photo de lui… Effectuant le signe de Jul.

Piraté par Benjamin Mendy ?

Depuis, ses fans francophones s’interrogent : comment Raheem Sterling, britannique d’origine jamaïcaine, qui n’a jamais joué en France, connaît-il ces rappeurs populaires mais très Français ? Très vite, les soupçons se portent sur Benjamin Mendy, joueur de l’Equipe de France… Et de Manchester City.

Certains le soupçonnent même d’avoir piraté le compte de son coéquipier. Mais l’intéressé nie : « J’ai rien à voir là-dedans ».