VIDEO. Cannes : Après un faux départ, feu vert pour le « premier musée sous-marin de France »

A VISITER AVEC UN TUBA L'artiste britannique Jason deCaires Taylor va installer six statues au large des îles de Lérins

Fabien Binacchi

— 

Une statue de Jason deCaires Taylor.
Une statue de Jason deCaires Taylor. — Jason deCaires Taylor
  • La préfecture de région a finalement renoncé à réclamer à la mairie de Cannes pour son projet de musée sous-marin au large des Îles de Lérins.
  • L’exposition de Jason deCaires Taylor pourra donc être installée au cours du troisième trimestre 2020.
  • Six statues représentant des visages de Cannois volontaires seront immergées.

Un musée à visiter en masque et tuba… vous en rêviez ? Cannes va (bientôt) le faire. Désormais, plus rien ne s’oppose à la création d’une exposition sous-marine entre les deux îles de Lérins. Et il s’agira d’une « première en France et en Méditerranée », s’est réjoui le maire LR David Lisnard.

En avril dernier, comme le révélait 20 Minutes, le préfet de région avait mis un sérieux coup de frein à ce projet. Le représentant de l’Etat réclamant une étude d’impact avant l’installation des statues de Jason deCaires Taylor près d’herbiers de posidonies dans une zone protégée Natura 2000. Une étape coûteuse qui aurait, en plus, rallongé les délais. La mairie avait déposé un recours gracieux et elle vient d’obtenir gain de cause.

« Bénéfique au milieu »

« La preuve que notre dossier était déjà suffisamment détaillé et que cette installation est même bénéfique au milieu, vante Thierry Migoule, directeur général des services à la mairie. Nous sommes au sud de l’île Saint-Marguerite, sur une zone de 54 m2 qui avait souffert à cause de la pose d’un câble électrique et que le projet va permettre de réhabiliter. » L’accès à ce « musée » sera gratuit. Il sera « sanctuarisé par une interdiction de mouillage », précise la mairie qui indique que « la zone de baignade actuelle, au sein de laquelle seront implantées les sculptures, sera doublée et étendue à 14.000 m2 ».

Des sculptures, hautes de 2 m, pesant chacune près de 8 t et réalisées en béton au pH neutre, seront immergées à 5 m de la surface. Elles constitueront « des récifs servant de refuges à la vie sous-marine », note la ville qui se base sur de nombreuses expositions déjà réalisées par Jason deCaires Taylor dans plusieurs mers du monde.

Mise en place au dernier trimestre 2020

L’artiste britannique a en en tout cas déjà préparé ses moulages. Il s’était déplacé en juillet 2018 pour réaliser les empreintes des visages de 45 Cannois volontaires. Parmi eux, six auront finalement droit à leur statue au fond de la Méditerranée.

Les moulages sont faits à partir d'alginate qui permet de capter tous les détails d'un visage
Les moulages sont faits à partir d'alginate qui permet de capter tous les détails d'un visage - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« La fabrication des sculptures va commencer début 2020 pour une mise en place au dernier trimestre », précise Thierry Migoule, qui a également obtenu un « accord oral » de la Direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) pour l’occupation de la parcelle. « Il n’y a plus aucun obstacle environnemental », a confirmé à 20 Minutes Serge Castel, le directeur du service.