Fleuves, la nouvelle locomotive de la musique bretonne

MUSIQUE Le trio sera ce samedi l’une des têtes d’affiches du grand fest-noz Yaouank au Parc Expo de Rennes

Jérôme Gicquel

— 

Le groupe Fleuves sera l'une des têtes d'affiche du festival Yaouank ce samedi soir à Rennes.
Le groupe Fleuves sera l'une des têtes d'affiche du festival Yaouank ce samedi soir à Rennes. — Eric Legret
  • Le trio instrumental Fleuves est à l’affiche du festival Yaouank ce samedi soir à Rennes.
  • Connu du milieu des danseurs bretons, le groupe s’exporte désormais dans de grands festivals comme les Trans Musicales ou Jazz à Vienne.
  • Leur son mélange les musiques traditionnelles, le jazz, le rock et l’électro.

De la musique bretonne sur FIP. Avouez que c’est plutôt rare. Depuis le printemps, deux titres du dernier album de Fleuves, Moug et Glomel, ont pourtant intégré la playlist de la radio musicale, connue pour sa programmation éclectique et pointue. « Un joli cadeau », reconnaît Romain Dubois, le claviériste du groupe. Une forme de reconnaissance aussi pour le trio instrumental breton, que complètent Emilien Robic et Samson Dayou, qui écume depuis 2012 les bars et festoù-noz de la région.

Mais depuis quelques mois, leur carrière a pris un nouvel élan. Bien connu dans le milieu des danseurs bretons, le groupe s’exporte désormais dans des festivals d’envergure et pas spécialement connus pour être branchés breizhou. Il y a d’abord eu les Trans Musicales de Rennes l’hiver dernier, puis Jazz à Vienne et les Vieilles Charrues cet été. « A chaque fois c’est un défi car notre objectif est de faire danser les gens, indique Romain. On préfère d’ailleurs parler de danseurs plutôt que spectateurs ».

Une clarinette, une basse et un piano Fender Rhodes

Leur univers, mélange de musiques traditionnelles, de jazz, de rock et d’électro invite il est vrai à la danse. Mais il séduit aussi un public beaucoup plus large que les amateurs de gavotte ou de danse plinn. « Notre musique est construite sur le respect de la danse traditionnelle, précise le musicien. Et plus on la respecte, plus cela nous ouvre des portes vers d’autres sonorités ». En témoignent certaines envolées planantes tutoyant la transe, faisant de Fleuves l’un des groupes bretons les plus novateurs.

« Leur instrumentation est unique et plutôt inattendue avec une clarinette, une basse et un piano Fender Rhodes, reconnaît Glenn Jegou, directeur artistique de Yaouank. Mais c’est une vraie claque à chaque fois ! ». Ce samedi soir, Fleuves sera d’ailleurs sur scène pour la soirée de clôture du festival, qualifiée de « plus grand fest-noz de Bretagne ».

Un troisième passage à Yaouank pour le groupe mais cette fois comme tête d’affiche. « Fleuves témoigne de la vitalité de cette jeune scène bretonne qui se renouvelle sans cesse », assure Glenn Jegou. Pour s’en faire une idée, le rendez-vous est fixé à 1h10 dans le hall 9 du Parc Expo.

Le plus grand fest-noz de Bretagne

Ce sont près de 10.000 danseurs qui sont attendus ce samedi soir au Parc Expo de Rennes pour la clôture du festival Yaouank. Outre Fleuves, le public pourra découvrir le Denez Teknoz Projekt, le nouveau projet de Denez Prigent qui s’annonce « radical et dansant » de l’aveu même du chanteur. Rassemblant des musiciens bretons et américains, dont Alex Asher, tromboniste pour Beyoncé, le Breizh Amerika Collective devrait également assurer le show, tout comme Triskill qui achèvera les derniers danseurs avec son « fest-noz metal ». Samedi à partir de 16h au Parc Expo. Tarif : 20€.