Après 17 ans d'exil, l'ex-star de la K-pop Steve Yoo est autorisé à rentrer en Corée du Sud

K-POP Ce chanteur avait pris la nationalité américaine en 2002 pour échapper au service militaire coréen

20 Minutes avec AFP

— 

Steve Yoo ne pouvait plus rentrer en Corée depuis qu'il avait pris la nationalité américaine pour échapper au service militaire.
Steve Yoo ne pouvait plus rentrer en Corée depuis qu'il avait pris la nationalité américaine pour échapper au service militaire. — Yonhap News/Newscom/SIPA

Steve Yoo, une ancienne star de la K-pop, exilé depuis dix-sept ans aux Etats-Unis pour ne pas effectuer son service militaire, a été autorisée vendredi par la justice coréenne à rentrer en Corée du Sud.

En 2002, ce chanteur populaire de la K-pop des années 1990, avait obtenu la nationalité américaine, renonçant automatiquement à la sud-coréenne, et échappant ainsi à la conscription. L’opinion avait été scandalisée et le ministère de la Justice lui avait interdit de revenir au pays, lui refusant systématiquement toutes ses demandes de visas, une interdiction levée vendredi par la Haute Cour de Séoul.

70 % de l’opinion défavorable à son retour

Cette décision de justice qui ouvre la voie à un retour en Corée du Sud de Steve Yoo, même si le ministère des Affaires étrangères a annoncé son intention de faire appel du jugement.

Un récent sondage indiquait que près de 70 % des personnes interrogées étaient favorables à ce qu’il ne puisse pas revenir en Corée du Sud. De précédentes décisions de justice avaient justifié le rejet de ses demandes de visa en soulignant que son retour risquerait de « démoraliser » les troupes et d’inciter les jeunes à échapper à la conscription.

Service militaire impopulaire chez les jeunes

Les jeunes Sud-Coréens valides sont tenus de servir sous les drapeaux pendant vingt et un mois. Et la plupart des 599.000 soldats sud-coréens sont des conscrits, face à une Corée du Nord qui compte 1,28 million de militaires et avec laquelle l’état de guerre n’a jamais été levé.

Souvent éprouvant, le service militaire est impopulaire chez les jeunes, mais une majorité de Sud-Coréens pensent toujours que tout homme doit faire son devoir de citoyen.