Billie Eilish, pop star de 17 ans et icône de la génération Z, sort un nouveau single, « everything i wanted »

PORTRAIT La chanteuse pop de 17 ans a battu des records avec son premier album, sorti en mars 2019

Mathilde Loire

— 

Billie Eilish en octobre 2019 lors d'un concert à Austin, Texas.
Billie Eilish en octobre 2019 lors d'un concert à Austin, Texas. — C Flanigan/imageSPACE/REX/SIPA
  • Billie Eilish sort un nouveau single, quelques mois après un premier album.
  • La chanteuse américaine de 17 ans cumule les succès depuis son premier morceau dévoilé en 2016.
  • En quelques mois, elle est devenue une icône des moins de 20 ans, mais son succès traverse les générations, et désormais l’Atlantique.

« I had a dream / I got everything I wanted / Not what you’d think / And if I’m bein' honest / It might’ve been a nightmare » («J’ai fait un rêve / J’avais tout ce que je voulais / Pas ce à quoi tu pourrais penser / Et si je suis honnête / ça pourrait avoir été un cauchemar »). Dans son nouveau single, everything i wanted (stylisé sans majuscule, comme tous ses titres), sorti mercredi 13 novembre, Billie Eilish, 17 ans, évoque son succès soudain et rend hommage à son frère Finneas et au soutien qu’il lui apporte. Ce dernier titre est en partie inspiré d’un rêve que Billie a fait, dans lequel elle se suicidait « et tout le monde s’en foutait », expliquait-elle à la BBC.

Ce single aux thématiques sérieuses et sombres, enrobée d’une musique douce et entraînante, sort quelques mois seulement après son premier album, WHEN WE ALL FALL ASLEEP, WHERE DO WE GO ? et est déjà promis à un bel avenir. Depuis son premier tube, ocean eyes, qui l’a révélée alors qu’elle n’avait que 14 ans, Billie Eilish enchaîne les succès… et les records.

La première artiste née après 2000 en haut des ventes

Elle a déjà vendu 1,3 million d’exemplaires de son album, streaming compris, depuis la sortie en mars. Selon le magazine Rolling Stones, il s’agit du troisième album le plus streamé de toute l’année à travers le monde. Dès la première semaine, il était classé n°1 du Billboard 200, le classement hebdomadaire des ventes d’albums aux Etats-Unis – faisant de Billie Eilish la première artiste née après 2000 à occuper cette place. La semaine de sa sortie, 14 chansons de l’album se trouvaient dans le top 100 – plus qu’aucune autre artiste féminine. Et l’adolescente compte déjà 7 singles d’or et deux de platines.

Pour comprendre le phénomène Eilish, il faut revenir en arrière. Mais pas trop. En 2016, la jeune fille a 14 ans et est plus passionnée de danse que de musique. Sa professeure de danse lui propose de créer une chorégraphie sur une chanson originale. Billie se tourne vers son frère, Finneas O’Connell, de cinq ans son aîné, acteur et musicien – il jouait Alistair dans Glee. Il lui présente ocean eyes. Le frère et la sœur enregistrent la chanson, Billie au chant et Finneas à la guitare, et la postent sur Soundcloud pour l’envoyer à la prof de danse. « En gros, dans la nuit, des tonnes de gens ont commencé à l’écouter et à la partager, racontait Billie Eilish à Teen Vogue en février 2017. Hillydilly, un site de découvertes musicales, a trouvé [la chanson] et l’a posté et c’est juste devenu de plus en plus gros. C’était surréaliste. ».

Digne représentante de la génération Z

Le morceau devient viral, le succès est immédiat, Billie obtient un manager, et un label, Interscope Records. En février 2017, elle sort le single bellyache, toujours co-produit et écrit par son frère Finneas. Le titre suivant, bored paraît un mois plus tard – il apparaît dans la bande originale de la série 13 Reasons Why. Et ainsi de suite, jusqu’à un premier EP, don’t smile at me, sorti le 12 août 2017. L’histoire presque classique d’un succès viral et fulgurant comme le XXIe siècle en livre à intervalles réguliers. A la différence près que depuis, Billie dure.

La chanteuse enchaîne les tubes, les succès, et les collaborations avec des artistes reconnus, comme Justin Bieber. Et rassemble des milliers de fans en délire à ses concerts, où se presse une foule passionnée et énergique. Digne représentante de la génération Z, Billie Eilish parle aussi aux plus âgés ; les vingtenaires et les trentenaires l’écoutent tout autant que les adolescents. Dans ses chansons, elle aborde des thèmes comme les relations amoureuses, les ruptures, mais aussi la dépression ou la pensée de la mort. Si certains titres sont inspirés de leurs expériences, Billie et son frère aiment aussi « inventer complètement des choses et devenir des personnages », racontait-elle au magazine Paper en mars 2017.

Influencée par les Beatles, Tyler, The Creator et Lana del Rey

Quelques mois plus tard, elle déclarait à Nosey : « Je veux que ma musique soit quelque chose que tu n’as jamais entendu ». Sa musique est pop, et mélange mélodies acoustiques, sonorités électroniques et rythmes inspirés du hip-hop. Les paroles sont souvent crues, mélancoliques, avec un peu de ce nihilisme adolescent qu’elle incarne si bien, tandis que sa voix de velours passe des graves aux aigus sans en avoir l’air. Dans ses influences, elle cite les Beatles, qu’elle a « beaucoup écoutés en grandissant », mais aussi Tyler, The Creator, Aurora, Amy Winehouse, Lana Del Rey ou encore Drake. « Dans ma musique, j’ai essayé de m’imprégner de tous ces artistes et de les mélanger pour créer quelque chose à ma façon », racontait-elle à Pure Charts à l’occasion de la sortie de son album.

Billie Eilish est aussi un produit de sa génération et cultive une attitude rebelle aussi bien qu’un tempérament accessible, surtout pour les 41 millions de fans qui la suivent sur Instagram. En interview comme dans ses chansons, elle s’exprime sur les sujets qui lui tiennent à cœur : la santé mentale, la dépression avec laquelle elle vit depuis ses 14 ans, mais aussi son véganisme et ses envies de faire ce qu’elle aime. Elle dispose déjà d’un sens précis du style malgré son apparence nonchalante : vêtue de vêtements larges dont elle a dit qu’ils lui permettaient d’éviter le bodyshaming, elle enchaîne les couleurs de cheveux presque au même rythme que les tubes.

Si les Etats-Unis ont découvert Billie Eilish il y a deux ans, le phénomène est devenu mondial cette année. Certains voient en elle « le futur de la pop ». En attendant la prochaine décennie, les fans français pourront déjà la voir se produire les 18 et 19 juillet 2020 à Paris, à l’occasion du festival Lollapalooza.