« Les Testaments » ressuscite « The Handmaid’s Tale » grâce à trois femmes qu’on connaît bien

ROMAN « Les Testaments », la suite de « La Servante écarlate » écrite par Margaret Atwood, paraît ce jeudi

Laure Beaudonnet

— 

HULU / Robert Laffont
  • Plus de trente ans après la sortie de La Servante écarlate, Margaret Atwood plonge à nouveau dans l’univers de Gilead.
  • Loin de retrouver « Offred » (Defred), le lecteur plonge dans la tête de trois nouveaux personnages que les fans de la série Hulu connaissent depuis plusieurs saisons.
  • Trois nouvelles femmes offrent leur témoignage pour continuer de dépeindre une dictature religieuse gangrenée par la violence.

Attention cet article contient des spoilers à la fois sur la série télévisée et sur les romans de Margaret Atwood.

Nul besoin d’avoir lu le premier tome, La Servante écarlate, pour s’y retrouver. Il suffit d’avoir avalé les deux premières saisons de la série à succès signée Hulu (comme nous l’avons tous fait). Dans son nouveau roman Les Testaments, paru en France ce jeudi, Margaret Atwood choisit de replonger, 34 ans après la sortie du premier roman, dans la République de Gilead (anciennement les Etats-Unis), une théocratie puritaine totalitaire où les femmes fertiles sont réduites à l’état d’esclaves sexuelles. Quatre « choix » s’offrent à elles dans cette société : soit elles se marient (les épouses), soit elles deviennent bonnes à tout faire (les Marthas), soit elles se vouent à une vie pieuse (les Tantes) et surveillent les Servantes qui ne servent qu’à la reproduction.

Si le personnage de June a.k.a « Defred »/« Offred », la servante au centre du premier roman, n’est plus qu’un lointain souvenir quand débute Les Testaments, seize ans après que June se soit enfuie avec bébé Nicole dans les contrées canadiennes. On retrouve cependant certains personnages (féminins bien sûr) qui ont fait le succès de cette dystopie d’anticipation. Les Testaments propose une plongée à Ardua Hall, le quartier général des Tantes où on suit le destin de trois nouvelles héroïnes que les fans de la série connaissent déjà très bien.

Tante Lydia, la figure de Gilead

Le personnage de Tante Lydia dans Handmaid's Tale.
Le personnage de Tante Lydia dans Handmaid's Tale. - Hulu

On ne présente plus Tante Lydia, l’une des fondatrices de cette république autoritaire gangrenée par la corruption et la violence contre les femmes. Seize ans plus tard, Gilead est toujours à la recherche de bébé Nicole, la deuxième fille d’Offred née d’une relation interdite avec un chauffeur. Tante Lydia n’hésite devant rien pour mettre la main sur la petite, devenue adolescente.

A travers cette nouvelle intrigue, le lecteur découvre les arcanes d’Ardua Hall, l’antre des tantes et lieu de lecture (dans cette société, les femmes n’ont pas le droit de lire, elles en seraient bouleversées). L’histoire révèle comment cette ancienne juge a réussi à se frayer un chemin à l’ombre des hommes d’influence, après avoir été emprisonnée et éprouvée au moment du coup d’Etat. Non seulement, elle a réussi à survivre, mais elle est devenue l’une des principales architectes de cette société ultra-pyramidale et dictatoriale.

A travers l’intrigue, l’humain fait de contradictions et d’incertitudes se révèle derrière la figure morale de tante Lydia. Un lien se crée immanquablement avec ce personnage qui s’adresse d’ailleurs directement à son lecteur. On apprend à connaître cette femme despotique et manipulatrice, incarnée par Ann Dowd dans la série, qui se retourne peu à peu contre sa propre création : Gilead.

Agnès, l’aînée d’Offred au destin singulier

Elisabeth Moss (June) et Jordana Blake (Hanna / Agnes) dans The Handmaid's Tale.
Elisabeth Moss (June) et Jordana Blake (Hanna / Agnes) dans The Handmaid's Tale. - George Kraychyk / Hulu

Hannah (incarnée par Jordana Blake dans la série), la fille aînée de June et Luke, est désormais adolescente. Rebaptisée Agnes après avoir été adoptée par Tabitha et le commandant Kyle, elle s’apprête à se marier avec le commandant Judd, l’un des hommes les plus influents de Gilead. Soumise à l’autorité des tantes et en partie éduquée par les Marthas qui travaillent pour sa famille, Agnès n’a aucun recul sur les injonctions de cette société autoritaire. Elle suit les ordres à la lettre et idolâtre les grandes figures de Gilead, surtout tante Lydia qui jouit d’un véritable culte de la personnalité.

A travers elle, le lecteur découvre le triste sort des jeunes filles qui, lorsqu’elles refusent de prendre la voie matrimoniale, n’ont guère d’autres choix que d’intégrer Ardua Hall et devenir tante ou de mourir. En se détournant de son destin d’épouse (en mettant un vent au commandant Judd, en gros), Hannah se voue à Dieu et aux Ecrits, mais tant Lydia a d’autres plans pour cette jeune fille, prête à reprendre le flambeau de sa mère.

Daisy, un mythe qui s’ignore

Yvonne Strahovski (Serena) et bébé Nicole dans The Handmaid's Tale
Yvonne Strahovski (Serena) et bébé Nicole dans The Handmaid's Tale - Hulu

Qui est Daisy ? C’est ici que le plus gros spoil a lieu (vous pouvez arrêter de lire tout de suite). Les spectateurs de la série ne la connaissent pas sous ce nom, mais son personnage est sur toutes les lèvres dans la saison 3. Si le mystère met une centaine de page à être levé, le lecteur n’est pas dupe. Il s’agit de bébé Nicole, rebaptisée Daisy au Canada. Désormais adolescente, elle découvre son identité lorsque ses parents adoptifs (des agents du Mayday sous couverture, un groupe de résistance clandestine) succombent dans une explosion.

A Gilead, le portrait de bébé Nicole tapisse les murs de toutes les écoles de jeunes filles, à côté de celui de tante Lydia, à la manière d’une idole religieuse. L’apparition de ce personnage dans le roman souligne les passerelles entre l’œuvre littéraire et l’œuvre télévisuelle. Figure importante de la série, Bébé Nicole n’existe pas dans le premier roman. Son apparition dans Les Testaments sous la forme d’une jeune adolescente indocile met en exergue la folie et les dérives de Gilead. Va-t-elle prendre les relais de ses parents auprès des agents du Mayday ? Va-t-elle rencontrer sa demi-sœur ? A vous de lire.