Paris : Le président des Amis du Palais de Tokyo limogé après son appel à « abattre » Greta Thunberg

OUSTE Le Palais de Tokyo a désavoué le président de l’association des Amis du musée qui avait appelé à « abattre » l’activiste suédoise Greta Thunberg ce week-end

M.G. avec AFP

— 

Le Palais de Tokyo a limogé Bernard Chenebault après ses propos sur Facebook.
Le Palais de Tokyo a limogé Bernard Chenebault après ses propos sur Facebook. — ISA HARSIN

Les excuses de Bernard Chenebault n’auront pas suffi. Ce lundi matin, le musée d’art moderne parisien l’a limogé après ses commentaires très virulents laissés sur Facebook. Censé représenter une association de mécènes, cet ancien collectionneur avait appelé ce week-end à « abattre » la jeune militante.

« Cette folle rajoute une couche de haine dans notre société déjà fort agitée par de mauvais sentiments de toute part », avait notamment déclaré Bernard Chenebault, en réaction à un article sur Greta Thunberg.

Simplement « de l’humour »

« Je regrette profondément ces propos qui ont heurté de nombreuses personnes, à qui je présente mes excuses pour l’indignation qu’ils ont ressentie. Bien sûr, je n’appelle aucunement au meurtre de Greta Thunberg et vous prie de croire que, dans le jeu de Facebook, mes mots ont totalement dérapé hors de ma pensée et de mon intention », s’est-il ensuite excusé, dans un message publié sur son compte Facebook, disant par ailleurs regretter d’avoir « mis dans l’embarras » les Amis du Palais de Tokyo et le musée.

De son côté, la direction de l’établissement s’est aussitôt désolidarisée du président de l’association : « Nous désapprouvons ces mots et nous désolidarisons de cette prise de position, formulée à titre personnel et qui n’engage en rien le Palais de Tokyo ou les Amis du Palais de Tokyo ». Le musée annonce également sur Twitter l’élection d’un nouveau président à la tête de l’association.