Oscar du meilleur film international : « Les Misérables », « cri d’alerte » sur la banlieue, représentera la France

CINEMA Le film de Ladj Ly a été préféré à « Portrait de la jeune fille en feu », de Céline Sciamma, et « Proxima », d’Alice Winocour

Fabien Randanne

— 

Image extraite du film «Les Misérables» de Ladj Ly.
Image extraite du film «Les Misérables» de Ladj Ly. — SRAB Films - Rectangle Productions - Lyly films

Les Misérables défendra les chances françaises dans la course à l’ Oscar du meilleur film international. Ce trophée, précédemment appelé improprement « Oscar du meilleur film étranger », récompense un long-métrage non anglophone.

Le Centre national de la cinématographie (CNC) a annoncé ce vendredi que la commission, composée de professionnels du cinéma tricolore, a préféré le film de Ladj Ly aux deux autres œuvres présélectionnées : Portrait de la jeune fille en feu, de Céline Sciamma, et Proxima, d’Alice Winocour.

« Le meilleur choix d’un point vue stratégique »

Les Misérables se déroule à Montfermeil (Seine-Saint-Denis) et suit des agents de la BAC. Ce film social, qui traite des violences policières, a remporté le Prix du jury au dernier festival de Cannes. « En banlieue, ça fait vingt ans qu’on est " gilets jaunes ", qu’on n’est pas entendu et qu’on s’en prend plein la gueule. Mon film, c’est un cri d’alerte. J’aimerais que le président le voie, si ça pouvait lui faire prendre conscience des réalités de ce pays », avait déclaré Ladj Ly sur la Croisette.

C’est « le meilleur choix d’un point de vue stratégique, étant donné l’inclination récente des votants aux Oscars pour un cinéma plus conscient des réalités sociales », estimait le critique britannique Guy Lodge auprès de 20 Minutes mardi.

« Le film a d’ores et déjà connu un succès critique en France et à l’étranger », souligne le CNC dans son communiqué, en précisant que Les Misérables a déjà été vendu dans une vingtaine de territoires à travers le monde. Il sera distribué par Amazone Studios aux Etats-Unis en janvier, un point fort pour mener une campagne pour les Oscars.

Cinq places seulement

Les Misérables, qui sortira dans les salles françaises le 20 novembre, n’est cependant pas assuré de figurer parmi les nommés à l’Oscar du meilleur film international le soir de la cérémonie, le 9 février à Los Angeles. Il devra être retenu parmi près d’une centaine d’autres films, représentant autant d’autres pays, également en lice pour la statuette. Seuls cinq seront sélectionnés pour les nominations.

La désignation des Misérables pour représenter la France est une petite surprise puisque Portrait de la jeune fille en feu faisait figure de grand favori. Le dernier film de Céline Sciamma, sorti mercredi, avait reçu le Prix du scénario à Cannes. « Le travail sur l’écriture, le regard qu’il porte sur ses protagonistes et l’élan romanesque qu’il accumule au fur et à mesure du récit, me paraissent presque révolutionnaires », s’enthousiasme le critique britannique Caspar Salmon auprès de 20 Minutes.

La dernière nomination de la France pour l’Oscar du meilleur film étranger remonte à 2016 avec Mustang, de Deniz Gamze Ergüven. Sa dernière victoire date de 1993 : Indochine, de Régis Wargnier, était reparti avec la statuette dorée.

Qui a décidé ?

La commission chargée de présélectionner le candidat français à l’Oscar du film international se compose des producteurs Rosalie Varda et Jean Bréhat, des exportatrices Agathe Valentin et Muriel Sauzay, et des réalisateurs Danièle Thompson et Pierre Salvadori. Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes, Serge Toubiana, président d’Unifrance et Alain Terzian, président des César sont les trois membres « de droit ».