Pokémon : Que va devenir Sacha maintenant qu'il a remporté la ligue ?

MYTHOLOGIE Sacha a enfin remporté la ligue Pokémon après 1078 épisodes du dessiné. Serait-ce la fin du héros à la casquette et aux poches bourrées de Poké Balls ?

M.G.

— 

Le dessin animé japonais existe depuis 1997.
Le dessin animé japonais existe depuis 1997. — INTERFOTO USA
  • Sacha, le héros de Pokémon a enfin remporté la ligue après 22 années d'efforts et de diffusion du dessin animé
  • Quelle sera la suite pour le jeune héros et sa souris électrique ? 
  • Après avoir consulté des spécialistes de littérature, on peut gager que le héros ne peut pas rester les bras croisés... Sinon il perd son statut de héros. Et est KO. 

Accompagné par son fidèle Pikachu, Sacha a enfin réussi la prouesse de remporter une ligue, celle d'Alola. Devenu «meilleur dresseur» dans cet épisode mythique diffusé dimanche, Sacha Ketchum va-t-il rester le héros de Pokémon ? Et maintenant, quel destin pour Sacha ? Un règne à la Ulysse ? Un départ vers ailleurs à la Frodon ?

Nous nous sommes demandé si le héros – en littérature - à la retraite pouvait continuer à être un héros. Aurélie Barre, maître de conférences à Lyon III et Laurent Déom, maître de conférences à Lille nous ont aidé à dégager quelques portes de sorties à Sacha… Avec la coupe !

Une errance à la Perceval ?

Plus qu’un service de signalement de fraude à la carte bancaire, Perceval est surtout le héros de Chrétien de Troyes, l’un des chevaliers de la Table Ronde participant à la quête du Saint-Graal. C’est d’ailleurs lui qui va lancer cette course vers le Graal. Manque de pot, le chevalier ne trouvera finalement pas le Saint-Graal, mais va rencontrer des chevaliers qui vont l’initier à l’art de la guerre et une femme qui l’initiera à l’amour. « On suit le cheminement du chevalier qui est plus une errance qu’une quête », déclare Aurélie Barre. La maître de conférences poursuit : « Le récit du héros après sa quête est peu courant car le principe même du récit reste la narration de l’aventure, de l’action. » Une errance et des rencontres pour Sacha et Pikachu, c’est possible surtout si de nouveaux Pokémons font leur apparition…

Savoir laisser sa place à la Table

Peut-on imaginer un autre héros dans Pokémon ? Pourquoi ne pas laisser sa place de héros de la série à Ondine, son amie ? C’est ce qu’il se passe pour le Roi Arthur… Faisons un bond de plusieurs siècles en arrière et délaissons les herbes hautes et ses Pokémons… Dans cette légende médiévale, le Roi Arthur, une fois couronné, réapparaît dans les légendes de la Table Ronde en train de dormir… Une posture très peu héroïque et donc peu intéressante pour le lecteur… « La retraite du héros, c’est par essence une vacance, donc une inaction. C’est une figure qui n’est plus agissante, explique Aurélie Barre. Les meilleurs chevaliers du Roi Arthur vont quitter sa cour, quitter Camelott, pour d’autres prouesses qui constitueront d’autres récits. Le Roi Arthur devient donc un tremplin vers l’action. »

Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants…

Après les prouesses, les promesses. En 1928, Vladimir Propp propose un essai sur l’ossature des histoires et mythes. Pour établir sa Morphologie du conte, il étudie la structure narrative d’une centaine de contes traditionnels russes. Il avance ainsi qu’après l’achèvement de sa quête, le héros souvent se marie. La proposition d’un bonheur familial, c’est aussi vers cela que J.K. Rowling se tourne pour l'épilogue de la saga d’ Harry Potter. « Avec une fin comme celle-ci, l’écrivain atteste que la valeur par excellence reste la famille. La morale s’apparente à une fin courante des contes de fées, "Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants" », selon Laurent Déom.

Fuir la vie paisible

Le chercheur poursuit : « Un héros à la retraite, c’est antinomique. La vie paisible, la retraite, n’ont rien d’aventureux… Or, le héros a besoin d’adversité, d’épreuves pour révéler ses qualités, ses valeurs, aux lecteurs. » C’est pourquoi certains héros, une fois la péripétie terminée, une fois la quête atteinte, reviennent pour de nouvelles aventures, comme dit la voix off. « Le plaisir du lecteur de la fiction populaire, c’est de retrouver les personnages qu’il connaît déjà avec des variations. Le plaisir de la lecture ou du visionnage pour une série réside notamment là-dedans. » Sacha viserait-il une autre ligue ? « Nous sommes dans le phénomène contemporain des licences, qui tiennent de la création fictionnelle, mais aussi de l'industrie; il ne faut pas oublier les enjeux marketing qui se trouvent derrière » conclut Laurent Déom.

Et finalement, c’est vers cette option que nos cœurs balancent… Non pas que nous soyons profondément attachés à Sacha et ses bébêtes, mais parce que la marque Pokémon aime s’adonner dans les suites interminables : souvenez-vous des versions du jeu pour Game Boy : après la Bleu, la Rouge, l’Or et l’Argent ont fait leur apparition pour ensuite évoluer en Rubis et Saphir