Face au million de « pouces vers le bas », un rappeur pro-Poutine supprime son clip de YouTube

RUSSIE Timati a mis en ligne le clip de sa chanson « Mokva » et l’a retiré mardi « pour que cette vague de négativité s’arrête »

20 Minutes avec AFP

— 

Vladimir Poutine et le rappeur russe Timati, en mars 2012.
Vladimir Poutine et le rappeur russe Timati, en mars 2012. — ALEXEY DRUZHININ / RIA NOVOSTI / AFP

En trois jours, la vidéo a été vue plus de cinq millions de fois et a reçu 1.4 million de « pouces à l’envers » équivalent à autant d’avis négatifs. Face à cette défiance, Timati, star du rap en Russie, a retiré mardi de YouTube le clip de sa chanson Mokva, dans lequel il fait l’éloge des autorités moscovites..

L’artiste, connu pour son soutien à Vladimir Poutine, avait posté la vidéo quelques heures avant les élections locales. L’approche du scrutin avait provoqué cet été une vague de manifestations sans précédent dans la capitale russe après que des candidats de l’opposition en ont été exclus.

« Je ne dis pas de la merde »

« Je ne vais pas aux manifs, je ne dis pas de la merde », déclare Timati dans ce clip montrant des lieux emblématiques de Moscou vus du ciel. Le rappeur de 36 ans dit aussi « manger un burger à la santé de [Sergueï] Sobianine », le maire de Moscou loyal au Kremlin, tout en célébrant une ville « où il n’y a pas de Gay Pride ». GUF, qui l’accompagne sur ce titre, annonce quant à lui clairement qu’il « vote pour Sobianine ».

Dans les commentaires, de nombreux internautes accusaient Timati d’avoir été soudoyé par le pouvoir. « Je supprime la vidéo pour que cette vague de négativité s’arrête. Je ne voulais blesser personne », a indiqué mardi le rappeur sur son compte Instagram aux 14 millions d’abonnés.

« Mon meilleur ami, c’est le président Poutine »

Dans les urnes, l’élection de dimanche s’est traduite par un revers cinglant des candidats pro-pouvoir à Moscou. Ils ont perdu près d’un tiers de leurs sièges par rapport à la précédente mandature.

En octobre 2015, Timati avait publié un clip tourné sur la place Rouge de Moscou, dont le refrain clamait : « Mon meilleur ami, c’est le président Poutine ». En décembre dernier, le chef de l’Etat russe l’avait qualifié d'« artiste formidable ».