Taylor Swift à L'Olympia: Un concert privé pour raviver la flamme avec la France

MUSIQUE Lundi, Taylor Swift s’est produite dans la mythique salle parisienne… Huit ans après son dernier concert en France.

Fabien Randanne

— 

Taylor Swift, en concert à L'Olympia, à Paris, le 9 septembre 2019.
Taylor Swift, en concert à L'Olympia, à Paris, le 9 septembre 2019. — Dave Hogan

Taylor Swift et la France ne s’étaient plus donné rendez-vous sur scène depuis 2011. Cette année-là, la chanteuse américaine s’était produite au Zénith de Paris, sans le remplir. Et depuis, plus rien dans l’Hexagone en dehors de séances promos. Entre-temps, l’Américaine est devenue une méga-star internationale aux 50 millions d’albums vendus et aux dix Grammy Awards glanés entre centaines d’autres récompenses. C’est donc peu dire que le concert que l’artiste a donné à L’Olympia ce lundi était un événement. Le show étant privé, les 2.000 personnes qui l’ont applaudie ont été invitées ou ont gagné leur place grâce à un concours.

Pour ses retrouvailles avec le public parisien – mais pas seulement, 37 nationalités étaient représentées dans l’auditoire –, Taylor Swift a fait dans la sobriété, vêtue de noir et de reflets argentés, entourée de musiciens et de choristes dans un décor dépouillé. En un peu plus d’une heure, elle a enchaîné quinze morceaux. Des tubes – Blank Space, I Know You Were In Trouble et, évidemment, Shake It Off en conclusion – et les titres de son septième album, Lover, sorti fin août.

La fan base s’élargit

Une prestation (trop ?) propre, sans accroc, qui lui a permis de démontrer à qui l’ignorait l’étendue de ses capacités. L’autrice-compositrice a introduit presque chaque chanson en racontant le contexte de leur écriture et s’est lancée, en milieu de spectacle, dans un tunnel intimiste, en s’accompagnant au piano ou à la guitare. L’assistance aura ainsi eu la primeur des versions acoustiques de Death By A Thousand Cuts, Cornelia Street et The Man.

A la sortie, les fans étaient aux anges. Margaux, Parisienne de 27 ans, a déjà applaudi son idole à cinq reprises, mais le concert à L’Olympia est celui qu’elle attendait le plus. Si bien qu’elle est arrivée sur place six heures avant le début du show. « Depuis le temps qu’on l’attendait en France, elle ne nous a pas déçus. Les fans chantaient tellement fort qu’il était parfois difficile d’entendre sa voix », explique-t-elle après avoir fait remarquer que la chanteuse « interprète ses anciens tubes avec beaucoup plus de maturité et d’intensité qu’il y a quelques années ».

Même enthousiasme pour Clément, 28 ans, qui se décrit comme un « fan de la première heure ». La preuve, il est arrivé devant la salle lundi… à 5h du matin pour être aux premières loges. Si le showcase de Taylor Swift l’a « bluffé », le jeune homme a été surpris de constater « la forte croissance de sa fan base. » Et d’expliquer : « Je pense qu’on lui a montré qu’elle a pas mal de gens derrière elle malgré son absence sur le territoire français. » La petite fiancée de l’Amérique serait-elle – enfin – en passe de devenir la chouchoute de la France ?