Mort d’Ariane Carletti : « C’était la bonne copine de Dorothée et par la même occasion notre bonne copine »

VOUS TEMOIGNEZ Vous n’avez pas caché votre émotion

P.C
— 
Vous aurez retenu le sourire et la joie de vivre d'Ariane.
Vous aurez retenu le sourire et la joie de vivre d'Ariane. — ROCHE/TF1/SIPA
  • Ariane Carletti est morte à l’âge de 61 ans
  • La comédienne était un membre iconique du Club Dorothée
  • Elle a, entre autres, interprété le générique de Dragon Ball Z

Ariane Carletti du Club Dorothée s’est éteinte. Et avec son décès, beaucoup de vos souvenirs d’enfants enfouis sont remontés à la surface. Nous vous avions demandé de nous faire part de ces moments de  télé qui vous avait le plus marqués, des anecdotes que vous auriez à raconter, et vous ne vous êtes pas fait prier pour partager votre émotion. Presque unanimement entre tristesse et nostalgie.

Alors, Ariane Carletti pour vous, c’était qui ?

« C’était la bonne copine de Dorothée et par la même occasion notre bonne copine », se souvient Jean-Luc. Cette idée de proximité avec la présentatrice est revenue avec insistance dans vos témoignages : « La joie de vivre qui faisait partie de notre famille », pour Jean-Pierre, ou même une « grande sœur », pour Mohammed.

« Visage ensoleillé et air malicieux »

C’est cette joie de vivre qui vous a particulièrement touché chez cette interprète de nombreux génériques classiques : « Elle avait ce visage ensoleillé et cet air malicieux qui a contribué à nous prendre par la main, à nous faire grandir avec intelligence et bienveillance, tout en s’amusant », se remémore Philippe. « Je n’oublierai jamais son rire communicatif, nous avons beaucoup ri devant les petits sketchs de Pas de pitié pour les croissants avec Dorothée, Corbier et tout le reste de la bande. Je suis si triste. Nous ne l’oublierons jamais », raconte, pour sa part, Isa.

Dragon Ball Z et Pas de pitié pour les croissants

Deux programmes auxquels Ariane a participé vous ont particulièrement marqué, la sitcom Pas de pitié pour les croissants et, surtout, le générique de Dragon Ball/Dragon Ball Z : « Pas de pitié pour les croissants !! Ça faisait même rire mes parents…
Et bien sûr l’éternel générique de Dragon ball Z, que j’ai dû écouter un million de fois. », Inoubliable pour Robin. « Je ne peux revoir un épisode sans penser à ce générique entraînant et son sourire radieux. » Explique, de son côté, Jean-Marc.

Ce que l’on retiendra de vos mots à son égard, c’est le fait qu’Ariane, autant que les autres membres du « Club Do », vous a accompagné tout au long de votre enfance. Et, en ce sens, le témoignage de Stéphanie résume bien le sentiment de toute une génération : « Comme on a toujours dit avec mon mari, le Club Dorothée était notre nounou. René, Framboisier, Corbier seront un peu moins seuls. Mais nous, un peu plus. »