Lana Del Rey impressionne avec son nouvel album

MUSIQUE Le sixième album de la chanteuse est sans doute son meilleur

A. Bo.

— 

La couverture de l'album « Norman Fuicking Rockwell ! »
La couverture de l'album « Norman Fuicking Rockwell ! » — Polydor

Deux ans après Lust for Life, Lana Del Rey est de retour avec un excellent nouvel album, intitulé Norman Fucking Rockwell (en hommage à l’artiste américain). On y retrouve les ballades langoureuses qui sont devenues sa marque de fabrique au fil des années, mais ces nouveaux morceaux paraissent aussi plus doux, plus épurés et lumineux que les précédents.

D’ailleurs, la presse est assez unanime :  « éblouissant », « magnifique », superbe, il s’agit certainement de son  « meilleur album ».

Entre de longs morceaux mélancoliques et atmosphériques, on y trouve aussi une reprise du tube de Sublime Doin Time. Dans le clip qui l’accompagne, on voit une Lana Del Rey géante piétiner Los Angeles, dans un hommage au film L’attaque de la femme de 50 pieds. L’album est d’ailleurs une collection de références vintage, de Neil Young à Stills & Nash.

L’Amérique, toujours une grande source d’inspiration

L’autre point de référence, c’est le pays de la chanteuse. De Blue Jeans à West Coast, l’imagerie américaine a toujours été omniprésente dans les chansons et les clips de Lana Del Rey. Cet été, après les deux fusillades dans le Texas et l’Ohio, la chanteuse avait d’ailleurs immédiatement enregistré une chanson, dans laquelle elle se lamentait d’être à la recherche de l’Amérique qu’elle aime.

Dans Norman Fucking Rockwell, la Californie imprègne encore une fois toutes ses chansons, évoquant les canyons et les plages du Golden State. Une déclaration d’amour pleine de mélancolie pour la chanteuse, qui a plusieurs fois exprimé son désarroi face à la politique de Donald Trump, et avait même jeté un sort au président après son élection.