Qui était Fred Rister, ce complice de David Guetta «qui a fait danser le monde»?

PORTRAIT Fred Rister, décédé ce mardi, est derrière les hits « Love is Gone » ou « When Love Takes Over » de David Guetta et le tube planétaire des Black Eyed Peas « I Gotta Feeling »

Anne Demoulin

— 

David Guetta et Fred Rister à Hollywood en 2013.
David Guetta et Fred Rister à Hollywood en 2013. — Tonya Wise/AP/SIPA
  • Le compositeur de musique électronique Fred Rister est décédé mardi à l'âge de 58 ans.
  • Peu connu du grand public, Fred Rister est derrière les hits « Love is Gone » ou « When Love Takes Ove » de David Guetta et le tube planétaire des Black Eyed Peas « I Gotta Feeling ».

Il préférait l’ombre des studios aux projecteurs de la scène. Le compositeur de musique électronique Fred Rister, décédé ce mardi à l’âge de 58 ans, est peu connu du grand public. Le complice du DJ David Guetta n’en est pas moins l’une des figures importantes de la scène électronique. Retour sur son parcours au travers cinq tubes.

« I Want a Miracle », son dernier tube contre le cancer

Fred Rister avait ému aux larmes son ami Julien Courbet sur le plateau de C’est que de la télé en mars 2018 en racontant son combat contre la maladie et son renoncement aux traitements, trop éreintants.

« Mon nom est Fred Rister. Pour ceux qui ne me connaissent pas, j’ai eu neuf cancers en trente ans. Celui que je combats actuellement sera le dernier, j’en suis certain, mes jours sont comptés », écrivait l’artiste dans le premier plan du clip de son dernier single I Want a Miracle, sorti en mars 2018 et dont les bénéfices sont reversés à la recherche contre le cancer.

Ce morceau accompagnait la sortie d’un documentaire de France 3, I Want a Miracle – L’homme qui a fait danser le monde, qui retraçait le parcours hors normes du DJ, producteur, compositeur et remixeur français des platines du Nord aux manettes des plus grands hits de la planète tels que Love is Gone, When Love Takes Over ou encore I Gotta Feeling. « On a tous le même dieu dans ce métier, c’est la musique. Et on a tous le même langage, c’est l’émotion », disait-il dans ce dernier. Une passion qu’il avait également partagée dans son autobiographie, Faire danser les gens, parue en octobre 2018 chez Seguier.

« A Whiter Shade Of Pale », le titre déclic

Né en 1961 à Malo-les bains, Fred Rister (de son vrai nom Frédéric Riesterer) a grandi à Saint-Pol-sur-Mer. Sa mère vend des cravates aux Nouvelles Galeries de Dunkerque, son père travaille comme chimiste dans l’industrie pétrolière.

Sa vocation de musicien naît à l’écoute de A Whiter Shade of Pale du groupe de rock progressif britannique Procol Harum vers l’âge de 7 ans. « Une chanson qui touche, qui ne quitte plus la tête », résumait-il.

La musique, « c’est un truc pour les drogués », tranche son père. Exit l’école de musique, place au CAP coiffure. Parallèlement, il gagne un concours local au casino de Malo de disc-jockey. Cette victoire lui ouvre les portes des discothèques belges de La Panne, le Cupidon, puis le Galaxy.

Il devient animateur à Radio Corsaire, antenne libre financée par la mairie de Dunkerque. « J’animais le 17h-19h, avec un hit-parade. J’allais acheter des nouveautés et les auditeurs faisaient leur sélection », se souvenait-il en 2009.

« Tu veux d’l’amour (t’as d’la mélancolie) », son premier disque

Après un passage à Aix-en-Provence, il revient dans le Nord où il travaille comme directeur technique d’un salon de coiffure et DJ résident au New Tone Club à Bergues.

Avec Patrice Swynghedauw, il fonde le groupe Interdit au milieu des années 1980 : « On n’avait pas une thune, on a contracté des prêts bancaires, on avait écrit une chanson qui s’appelait Tu veux de l’amour, c’est de la mélancolie. On a fini par signer chez Scorpio, j’ai alors cédé les parts que j’avais dans un salon de coiffure à Dunkerque. Ce n’était pas un tube mais on est quand même passé chez Jacques Martin et Christophe Dechavanne ! », s’amusait-il.

A la fin des années 1980 et au début des années 1990, il enchaîne les stations de radio. « Je suis parti ensuite à Bordeaux, chez Wit FM, avant de revenir à Paris pour Aventure FM qui est devenue Maxximum, la radio dance de RTL », résumait-il. Il est ensuite débauché par NRJ.

« I Wanna be Your Lover », sa première production

Avec le producteur Jean-Patrick Allouche, l’arrangeur Bruno Sanchoni (membre des groupes BBE et Age of Love), il se lance dans la production pour la chanteuse Abyale. En 1991, il produit le titre I Wanna be Your Lover Too qui reste 34 semaines dans les charts français, dont quatre en tête. Il poursuit sa collaboration avec l’artiste franco-gabonaise.

A la fin des années 1990, il sort également plusieurs morceaux sous le pseudonyme Mory Klein et au sein du duo Ixxel. Leur titre Alleeez ! se hisse à la 35e place du Top 50. Drop That Beat, sorti en 1998, conquiert plusieurs pays européens.

En 2001, il rencontre l’interprète Anaklein, aka Isabelle, sa future femme. Joachim Garraud, rencontré à Maxximum, vient d’achever la production du premier album de David Guetta Just a Little More Love et le producteur souhaite que Fred Rister remixe Love Don’t Let Me Go. Mais ce dernier a décidé de se consacrer à sa compagne. Le remix de Personal Jesus de Depeche Mode et les deux premiers singles de leur album Darkside en 2005 sont des succès en club. Joachim Garraud insiste

« When Love Takes Over », le premier grand tube

Il compose la base de Love Is Gone. C’est un succès. « Depuis, tout le monde veut son Love Is Gone… Britney Spears, Rihanna, Madonna, etc. ont contacté David pour qu’on leur écrive un titre. Moi, je ne veux pas savoir pour qui on écrit. Je veux continuer à faire mes petites chansons… », racontait-il.

Le DJ français lui propose de l’intégrer à son équipe de production. Ils travaillent ensemble sur Baby When the Light, Sexy Bitch, When Love Takes Over, Memories, ou encore Gettin' Over You, la chanson en featuring avec Chris Willis, Fergie et LMFAO… Le duo formé par David Guetta et Fred Rister enchaîne les tubes qui se vendent par millions. En 2010, il remporte avec Guetta un Grammy pour When love takes over, avec l’ex-Destiny’s Child Kelly Rowland au chant. « Ce n’était pas ma place. J’attendais une coupure pour me barrer. De quel droit étais-je là-bas ? Il y avait même Ringo Starr ! », commentera-t-il plus tard.

« I Gotta Feeling », le mégahit

Fred Rister et David Guetta sont à l’origine du tube I Gotta Feeling dans The End, sur lequel les Black Eyed Peas ont participé et posé leur voix. « L’histoire est simple. On travaille avec David sur des morceaux de son dernier album, One Love, dans mon studio de la région lilloise. Will I Am, le leader des Black Eyed Peas, téléphone à David quand on travaille sur ce titre-là. Il demande à l’écouter. Il hurle : “Je le veux, ce titre !” On en discute avec David, on accepte. Quelques heures plus tard, il en a déjà écrit les paroles », confiait-il.

Le titre, qui reste 14 semaines numéro 1 aux Etats-Unis et 26 semaines en tête des charts dans le monde, entre dans le livre des records. Avec 20 millions de singles vendus, I Gotta Feeling est l’un des grands tubes de la décennie et sera l’hymne officiel des Jeux Olympiques d’hiver de Vancouver en 2010. Fred Rister aura fait danser la planète.