«Page turner», Proust, Cauet... Les livres emportés en vacances par nos lecteurs

VACANCES « 20 Minutes » a sondé ses lecteurs pour savoir quels livres ils emportaient sur la plage

Clio Weickert

— 

Lecture au bord de l'océan, reconstitution.
Lecture au bord de l'océan, reconstitution. — SUNSTAR/SIPA
  • Quoi de mieux que l’été pour se plonger dans une bonne lecture ?
  • « 20 Minutes » a sondé ses lecteurs pour savoir quels livres ils emportaient sur la plage.

Si de septembre à juillet, on a tous une bonne excuse pour ne pas mettre le nez dans un livre, à quoi sert l’été, si ce n’est à alterner sieste et lecture ? Que l’on lézarde sur la plage, qu’on se ressource en montagne ou qu’on reste tranquillou chez soi, rien de mieux que les congés estivaux pour se plonger dans un bon bouquin.

Mais à quoi ressemblent nos lectures d’été ? Est-ce l’occasion de s’attaquer à un gros pavé ou au contraire, se vider la tête avec des histoires courtes et légères ? 20 Minutes a sondé ses lecteurs grâce à un appel à contributions pour savoir quels livres ils emportaient en vacances.

Le poche a le vent en poupe

Sans grande surprise, on retrouve l’indétrônable Guillaume Musso, l’auteur le plus vendu en France. « Pour nous c’est Musso sans hésiter ! Un auteur découvert depuis peu… mais on dévore ses livres ! Ça a été une révélation », explique Cyrille. Tout comme Lucile, qui « lit beaucoup pendant les vacances », qui s’est attaquée au dernier livre du romancier La vie secrète des écrivains, mais aussi au nouveau Camilia Läckberg La cage dorée et au nouveau Marc Lévy Ghost in Love. Soit trois auteurs qui apparaissent tous dans le classement des meilleures ventes de la dernière semaine de juillet en France, indique le site Edistat.com. Musso et sa Jeune fille et la nuity arrivent en tête, suivi de Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin et du Le jour où les lions mangeront de la salade verte de Raphaëlle Giordano. Trois fictions françaises, en format poche.

« L’été, en littérature on est beaucoup sur du poche, alors qu’à d’autres saisons on va plutôt avoir du grand format », analyse une libraire d'Ici Librairie, dans le IIe arrondissement de Paris. La raison ? « Pour le prix, c’est moins cher, et ça fait aussi une pile moins importante à emporter », explique-t-elle. Mais au-delà de l’aspect pratique, que cherchent les lecteurs estivaux ? « Ce qu’on remarque, c’est que la prescription fonctionne. Les gens ont envie de découvrir des choses. Que ce soit de la nouveauté ou des titres plus anciens, ils recherchent avant tout des idées de lecture », précise la librairie indépendante. Cet été, leurs lecteurs auront donc particulièrement apprécié La rose de Java de Joseph Kessel, Le chant des revenants de Jesmyn Ward, Circé de Madeline Miller, ou encore La civilisation du poisson rouge de Bruno Patino, qui comptent tous parmi la sélection des 28 coups de coeur pour l'été de ces libraires.

Page turner, Proust et Cauet

Et quid du voyage dans tout ça ? L’été, et les vacances, ne sont-elles pas propices à l’évasion, au dépaysement, et aux embruns ? Notre lectrice Milie nous « conseille vivement » La maison qui respire de Thomas Chancerelle, « un polar qui se déroule sur les plages du Sud-Ouest. Une vraie perle et une heureuse découverte ce bouquin ! » Quant à Sandrine, elle a eu un véritable coup de cœur pour Alexis Aubenque et sa série Santa Barbara, La fille de la plage et La fille de l’Océan, « un page turner [un livre captivant] idéal pour l’été », estime-t-elle.

Dans un tout autre registre, Marie-Madeleine, lectrice et retraitée, affirme se replonger dans les grands classiques. « Ce n’est pas un mensonge ! Je profite de cet été et plus particulièrement depuis que je suis à la retraite pour relire Proust ! Mais aussi d’autres auteurs car j’avoue être une lectrice compulsive, mon seul critère étant la qualité de l’écriture. Mon seul souhait est d’être transportée. Mon dernier ouvrage acheté ? L’humanité en péril de Fred Vargas. Mon dernier ouvrage emprunté à la bibliothèque de mon village ? La plus précieuse des marchandises de Jean Claude Grumberg. Et mon dernier téléchargement de livre gratuit ? A la recherche du temps perdu de… » Ce n’est pas beau de mentir Marie-Madeleine, même quand on est à la retraite.

Enfin, deux salles, deux ambiances, Anthony quant à lui, a (re) découvert Cauet (oui, l’animateur), cet été, avec son livre T’es habillé comme tout le monde mais tu ressembles à personne ! « Je l’écoute à la radio depuis plus de 20 ans, je me rappelle des situations qu’il évoque en bien et en mal, il assume d’où il vient et son humour un peu gras. Il a une vision des médias avec laquelle je suis complètement d’accord, il a été visionnaire sur les émissions de radio en direct sur Internet et s’est entouré d’un noyau dur d’amis qu’il conserve… Bonne expérience que ce livre même si des collègues de transat m’ont regardé bizarrement quand je rigolais dans ma barbe », plaisante-t-il. L’important Anthony, c’est de passer un bon moment, que ce soit avec Musso, Proust (même si on fait genre) ou Cauet.