Teen Choice Awards: En télé, les ados américains ont des goûts de vieux

PALMARES Si l'on se penche sur les lauréats des derniers Teen Choice Awards, décernés dimanche, en catégorie télé, on constate, avec un brin de mauvaise foi, que les ados américains ont voté comme auraient pu le faire leurs parents

F.R.

— 

Image extraite de la saison 3 de
Image extraite de la saison 3 de — Netflix
  • Les Teen Choice Awards 2019 ont été décernés dimanche.
  • « Riverdale » et « Stranger Things » ont fait le plein de récompense en catégorie télé.
  • Le palmarès télé se révèle plutôt consensuel et fait la part belle à des productions aux cibles intergénérationnelles.

Plonger dans les résultats des Teen Choice Awards 2019, qui ont été décernés ce dimanche, c’est se retrouver dans un océan de catégories (16 en cinéma, 18 en télé, 25 en musique, 9 en numérique…) aux intitulés parfois improbables (« meilleur méchant dans un film », « meilleure actrice d’un show télé de l’été »). C’est aussi découvrir de quoi est constituée la culture pop des ados américains d’aujourd’hui.

Sans grande surprise, les super-héros ont fait le plein de trophées côté cinéma – Avengers : Endgame et Spider-Man Far From Home en ont décroché huit à eux deux –, ainsi que l’adaptation de la saga romantique et young adult After, dont l’actrice et l’acteur principaux ont été sacrés.

Côté musique, Taylor Swift et les Jonas Brothers ont été honorés de prix spéciaux (les frangins ont aussi reçu celui du « groupe de l’été ») et se retrouvent au palmarès au côté des autres gros vendeurs (Lil Nas X, Shawn Mendes, Billie Eilish…) mais aussi des superstars de la K-Pop, BTS et Blackpink. Que ces groupes coréens soient salués dans une cérémonie grand public aux Etats-Unis aurait été difficilement envisageable et leur succès constitue un marqueur générationnel.

« MacGyver », meilleure série d’action

Du côté des catégories « télé », en revanche, les ados américains ont fait des choix « de vieux ». Du moins, ils ont voté comme auraient pu le faire leurs parents. La série Netflix Stranger Things, qui plante son décor au milieu des années 1980 et titille la fibre nostalgique des actuels trentenaires et quadras repart avec trois trophées (« programme télé de l’été », acteur et actrice dans un « show de l’été » pour Noah Schnapp et Millie Bobby Brown). Les vibrations rétro de Riverdale (l’adaptation de ce comics apparu dans les années 1940 mêle des motifs esthétiques fifties à une ambiance contemporaine) ont aussi été saluées par les votants : meilleure série dramatique, meilleurs comédien et comédienne dans un drama pour Cole Sprouse et Lili Reinhart par ailleurs désigné meilleur couple (de fiction).

Les ados ne jureraient que par les super-héros ? L’idée reçue est battue en brèche dans la catégorie « meilleure série d’action ». Au milieu de productions issues de l’écurie DC Comics (Arrow, The Flash, Legends of Tomorrow, Supergirl, Gotham…), celle qui triomphe est… MacGyver ! Il est bien sûr ici question du reboot lancé en 2016 et non de l’originale avec Richard Dean Anderson et sa coupe mulet mais cela tend à confirmer l’enthousiasme des plus jeunes pour les recettes cuisinées dans de vieux pots.

« America’s Got Talent » préférée à « The Masked Singer »

LA’S Finest et FAM sont les seules créations de l’année à avoir été récompensées (Gabrielle Union meilleure actrice d’un show d’action ; Nina Dobrev, meilleure actrice dans une série humoristique). En revanche, Supernatural – qui en est à sa quatorzième saison, un âge préhistorique pour une série – a ainsi été primée via Jared Padalecki, désigné meilleur acteur dans un show fantastique. The Big Bang Theory, qui a tiré sa révérence au bout de douze saisons, a quant à elle été sacrée meilleure série comique.

Le Teen Choice Awards de la meilleure émission de téléréalité a échappé à Queer Eye – la production Netflix a pourtant été commentée avec enthousiasme sur les réseaux sociaux – et à la nouvelle compétition musicale The Masked Singer ( bientôt adaptée sur TF1). Le trophée est allé à America’s Got Talent, la version américaine d’Incroyable Talent. Un choix étonnamment consensuel, sinon pantouflard. C’est l’autre enseignement de la cérémonie : si les ados américains peuvent désarçonner leurs aînés avec leurs gouts musicaux ou cinématographiques, personne ne risque de criser autour de la télécommande.