Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
A LA DEMANDELes secrets de «Dear White People»... Les dernières séances de Tarantino...

Les replays de la semaine: Les secrets de «Dear White People»... Les dernières séances de Tarantino sur OCS...

A LA DEMANDE
Replay, SVOD, streaming… « 20 Minutes » vous donne ses conseils vidéo de la semaine
La saison 3 de «Dear White People» est sur Netflix depuis le 2 août.
La saison 3 de «Dear White People» est sur Netflix depuis le 2 août. - Lara Solanki/Netflix
M. L.

M. L.

Semaine du 12 au 19 août

Vous êtes coincés au bureau avec pas grand-chose à faire (et il pleut), ou déjà fatigué de la mer et des randonnées après trois jours de vacances ? 20 Minutes a de quoi vous occuper. De YouTube à Netflix en passant les replays des chaînes de télévision et les podcasts des stations de radio, 20 Minutes vous concocte chaque dimanche une liste de choses à voir, ou revoir, à écouter ou réécouter. C’est parti pour un dimanche intello (ou pas).

Les secrets de la saison 3 de « Dear White People »

Elle a débarqué presque par surprise le 2 août : la saison 3 de la série Dear White People est disponible en streaming sur Netflix. Adaptée du film du même nom, elle suit les étudiants noirs de Winchester, une prestigieuse et fictive université américaine, confrontés aux tensions raciales, aux crises identitaires et aux rivalités académiques. La saison 2 se terminait sur un curieux cliffhanger, alors que Sam et Lionel, deux des personnages principaux, étaient contactés par une mystérieuse société secrète. Cette nouvelle saison continue ce fil rouge, mais lance aussi d’autres intrigues dans un récit plus choral que les précédentes. Si vous les aviez manquées, pas de souci : elles sont toutes sur Netflix, et les 10 épisodes de 30 minutes par saison se dévorent très vite.

Plonger dans les « Blockbusters » sur France Inter

Du lundi au vendredi sur France Inter à 11 heures, Frédérick Sigrist analyse les grands succès du cinéma, des séries, de la littérature, de la musique ou des jeux vidéo dans Blockbusters. De Charmed à Kaamelott en passant par Les Sims, Dune ou Beyoncé, il y en a pour tous les goûts. Chaque émission réunit des spécialistes et passionnés du sujet abordés, qu’ils et elles soient issus du journalisme, de la recherche, de YouTube, des podcasts ou de la blogosphère. A écouter pendant un petit-déjeuner tardif ou dans la voiture en rentrant de la plage.

Retour en Allemagne de l’Est

L’excellent Good Bye, Lenin ! est disponible sur Arte en replay jusqu’au 17 août. Cette comédie de 2003 est l’un des premiers films sur l'ostalgie, la nostalgie de l’Allemagne de l’Est. Alex, un jeune Berlinois de l’Est, assiste à la chute du mur et aux changements de Berlin Est alors que sa mère est dans le coma. Lorsqu’elle se réveille après huit mois dans une ville qu’elle ne reconnaîtrait plus, le jeune homme tente de lui épargner le choc… En lui faisant croire qu’elle vit toujours en RDA. A sa sortie, le film avait connu un beau succès en Europe, et la bande originale de Yann Tiersen est restée culte.

La dernière séance façon Tarantino sur OCS

Once Upon A Time in Hollywood - Carte Blanche Tarantino | OCS

OCS donne carte blanche à Quentin Tarantino ! Le réalisateur nous propose sa sélection des 9 films qui l'ont le plus influencé pour son 9ème long-métrage, à retrouver en août à la demande sur OCS. "Once Upon A Time in Hollywood", en partenariat avec OCS, dès le 14 août dans les salles. https://www.ocs.fr/actualite/once-upon-time-inhollywood-les-9-films-qui-ont-inspire-tarantino

Posted by OCS on Wednesday, August 7, 2019

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

A l’occasion de la sortie du très attendu Once Upon A Time A Hollywood... ce mercredi, OCS a eu la bonne idée de donner carte blanche à Quentin Tarantino. Le réalisateur a sélectionné 9 films dans le catalogue de la Columbia qui l’ont inspiré pour son 9e long-métrage. L’occasion de (re) découvrir des classiques du Nouvel Hollywood comme le chef-d’œuvre Easy Rider de Dennis Hopper ou de se rappeler qu’avant d’être le papa de Ross et Monica dans Friends, l’acteur américain Elliott Gould était l’un des fers de lance du Swinging Hollywood dans les années 1960 au travers l’hilarante comédie satirique sur le Vietnam, Campus de Richard Rush ou la truculente comédie de mœurs Bob et Carole et Ted et Alice de Paul Mazursky. Quand on regarde la délicieuse comédie romantique Fleur de cactus de Gene Saks, on comprend mieux pourquoi le premier crush de Quentin Tarantino au cinéma a été la pétillante Goldie Hawn. Dans un autre genre, Audie Murphy, premier rôle dans Représailles en Arizona de William Witney en 1965, sert de référence pour le personnage de DiCaprio. Dans Matt Helm règle son comte, on retrouve l’inoubliable Sharon Tate, qui a servi de modèle à Margot Robbie. Un autre film de Phil Karlson figure dans cette sélection, le western Le Salaire de la violence tout comme Battle of the Coral Sea, un film de guerre de Paul Wendkos qui se déroule dans un sous-marin pendant la Seconde Guerre mondiale, sorti en 1959. Quentin Tarantino offre aussi aux téléspectateurs l’occasion de découvrir un film méconnu de Jacques Demy, Model Shop. Chaque film est introduit par une pastille où Quentin Tarantino à la manière d’un ciné-club, raconte ses souvenirs autour de ces films. De quoi se mettre dans l’ambiance avant de découvrir le duo formé par Brad Pitt et Leonardo Di Caprio en salles !

Sujets liés