VIDEO. L’industrie du disque réagit très mal à l’élection de Boris Johnson

MUSIQUE De Thom Yorke à Johnny Marr, la tendance est au mot « fuck »

20 Minutes avec agences

— 

Le chanteur Thom Yorke
Le chanteur Thom Yorke — Los Angeles Times/Polaris/Starface
  • Boris Johnson remplace Theresa May au poste de Premier Ministre du Royaume-Uni
  • Boris Johnson soutient une sortie de l’Europe sans accord
  • Le Royaume-Uni doit sortir de l’Europe le 31 octobre

Boris Johnson a été élu à la tête du parti conservateur britannique et prendra donc ses fonctions de Premier ministre du Royaume-Uni aujourd’hui. Une réalité qui n’enchante guère la sphère musicale qui s’est rangée à l’unisson derrière le slogan « Fuck Boris Johnson ».

Partisan d’un Brexit dur, prêt à quitter l’Union Européenne sans accord, le nouveau Premier Ministre a donné le ton dès son intronisation avec un « do or die », qui signifie qu’il compte bien faire sortir le pays de l’Europe, quoi qu’il en coûte. La réponse au slogan de Boris Johnson est sans équivoque : « Fuck you », scandent-ils tous, à commencer par le leader de Radiohead, Thom Yorke.

« Va te faire foutre, "Premier Ministre" », a-t-il écrit, en relayant une lettre devenue rapidement virale, signée par Martin Hammond, tuteur de Boris Johnson à l’université d’Eton où il a fait ses classes, et qui a été envoyée en 1982 à son père, Stanley. Il y évoquait déjà « l’attitude cavalière » du nouveau Premier minisitre, son inconséquence et son inattention face aux faits.

Johnny Marr, de son côté, a demandé à ce qu’on « arrête de faire référence à lui par un simple ‘’Boris’’, comme si c’était un personnage drôle ».

« Il faudrait l’appeler par son nom complet : Boris Johnson le branleur », a-t-il conclu.

« Fuck Boris »

Tim Burgess, des Charlatans, a retweeté l'un de ses anciens posts, publié en 2015 et faisant office de triste prophétie. « Oh non. J’ai fait une prédiction il y a quatre ans qui s’est réalisée. Dans le futur : le Président Trump est assis dans un jacuzzi en marbre et parle en visioconférence avec le Premier Ministre Boris Johnson dans sa piscine à balles », a-t-il partagé.

Ed Simmons des Chemical Brothers semble lui aussi effondré. « Les riches nous disent d’être optimistes à propos du Brexit alors que leurs propres experts disent que ce sera un désastre. C’est étrange », a-t-il écrit.

Le PDG de UK Music – l’équivalent de la Sacem en France – implore quant à lui Boris Johnson de soutenir l’industrie musicale. « Mon message explicite à notre nouveau gouvernement sur le Brexit est celui-ci : vous êtes peut-être préparés à un Brexit sans accord à la fin du mois d’octobre, vous êtes peut-être heureux de sauter de la falaise, mais s’il vous plaît, ne jetez pas la musique britannique avec vous », a déclaré Michael Dugher, inquiet pour l’avenir de la Directive sur le Copyright qui a été votée au Parlement européen afin de protéger le travail des artistes sur Internet.

Une manifestation est prévue aujourd’hui à Londres, en fin d’après-midi. Le mot d’ordre : « Fck Govt – Fck Boris ». Les organisateurs rappellent par ailleurs quelques faits d’arme de Boris Johnson, notamment qu’il a qualifié les personnes noires de « petits négrillons avec un sourire de pastèque », les Musulmans de « voleurs de banque », les femmes voilées de « boîtes aux lettres » et les homosexuels de « tarlouses en débardeur ».