Natalie Portman au Comic Con de San Diego le 20 juillet 2019.
Natalie Portman au Comic Con de San Diego le 20 juillet 2019. — Chelsea Lauren/Variety/REX/SIPA

THOR

«Thor 4»: Pourquoi les personnages de comics changent souvent d'identité (et de sexe)

Marvel a surpris ses fans au Comic Con de San Diego en annonçant que Jane Foster deviendrait Thor. Ce type de changement de rôle est pourtant fréquent dans les comics

  • Marvel a annoncé que Natalie Portman reprendrait le rôle de Thor dans le prochain film de la saga.
  • Cela a déjà été raconté dans les comics Thor entre 2014 et 2019.
  • C’est une pratique courante dans les comics, qui permet de relancer des personnages.

Natalie Portman revient dans l’univers Marvel… pour incarner Thor. C’est sans doute l’une des plus grosses surprises parmi toutes les annonces du studio lors du Comic Con de San Diego. Sur la scène de l’événement, le réalisateur Taika Waititi a annoncé le titre du prochain film de la saga, Thor : Love and Thunder (« amour et tonnerre »)… avant de révéler que Natalie Portman reprendrait le rôle de Thor.

Thor : Love and Thunder sortira en 2021.
Thor : Love and Thunder sortira en 2021. - Marvel

Attention : Thor – l’homme – sera toujours là, incarné par Chris Hemsworth. Mais son titre, et le marteau Mjolnir qui lui permet de voler et l’aide à contrôler la foudre, seront apparemment récupéré par Jane Foster, le personnage que l’actrice incarnait dans les deux premiers films Thor.

Quand Thor n’est plus « digne »

C’est ce qui s’est passé à partir de 2014 dans les comicbooks Thor écrits par Jason Aaron et dessinés par Russell Dauterman. Le Thor originel n’est alors plus « digne » de porter le marteau qui lui confère une grande partie de ses pouvoirs. Celui-ci est récupéré par la docteur Jane Foster, qui devient la nouvelle super-héroïne Thor.

Un tel changement peut paraître tiré par les cheveux pour une personne extérieure à l’univers des superhéros. Une identité superhéroïque partagée par plusieurs personnages est chose courante dans les univers Marvel et DC Comics. Le principe a été introduit auprès du grand public en 2018 avant le film d’animation Into the Spiderverse, qui faisait se rencontrer plusieurs versions de Spiderman : Peter Parker, Miles Morales, Gwen Stacy, Spider-Ham… Chacune de ces versions existe bel et bien dans les comics.

Reprendre le rôle du héros disparu

Vous pensiez savoir depuis longtemps que Batman est en fait le milliardaire Bruce Wayne ? C’est bien vrai, mais ça n’a été le cas pendant toute son histoire. Lorsque le héros était présumé mort, ou porté disparu, d’autres ont parfois repris le rôle, comme Dick Grayson (qui fut longtemps Robin), ou un certain Jean-Paul Valley. Carol Danvers, l’héroïne de Captain Marvel, n’est Captain que depuis les années 1980 : le rôle était auparavant tenu par un extra-terrestre du nom de Mar-Vell, tandis que Carol n’était « que » Miss Marvel… Un rôle aujourd’hui détenu par une adolescente américaine d’origine pakistanaise, Kamala Khan.

Green Lantern, Flash, Batgirl, Hulk, Captain America, Hawkeye… Nombre des héros et héroïnes américains ont eu plusieurs identités au cours de leur histoire. La pratique remonte au milieu du siècle dernier. L’éditeur DC Comics décide en 1956 de relancer le super-héros Flash, dont la série avait été arrêtée à la fin des années 1940. Il lui donne une nouvelle identité civile – Barry Allen, un membre de la police scientifique – et une nouvelle histoire. Dans les années qui suivent, les deux éditeurs font de même avec nombre de leurs personnages.

Relancer les séries

« C’est une manière pour les éditeurs de relancer les séries avec de nouveaux personnages, explique Xavier Fournier, journaliste spécialiste des comics et auteur de Superhéros : l’envers du costume. La pratique est populaire car elle marche commercialement. Si on annonce que Bruce Wayne est remplacé dans le rôle de Batman, ça fait venir des lecteurs. »

Au risque, parfois, de les braquer. Marvel a fait face à de nombreuses protestations lorsqu’il a été annoncé que Thor était désormais une femme. « Lorsqu’un éditeur fait un tel changement, il attend en général un ou deux ans de voir si ça prend, raconte Xavier Fournier. Si ça ne marche pas, on fait revenir le personnage original d’une manière ou d’une autre. Si ça marche, on garde le ou la remplaçante et on lui donne un autre rôle. »

La série de Jason Aaron a été un succès critique et commercial. Jane Foster est restée Thor jusqu’au printemps 2019 : la jeune femme souffrait en effet d’un cancer. Or, brandir le marteau annule les effets de sa maladie lorsqu’elle est Thor, mais annule aussi les effets de son traitement quand elle redevient Jane. La question se pose vite pour la nouvelle Thor de savoir si elle peut continuer son activité de super-héroïne au risque de mourir.

« Personnages à problème »

« Dans les années 1960, sous l’influence de Stan Lee notamment, explique Xavier Fournier, les personnages Marvel étaient "des personnages à problème", avec un dilemme moral ou un handicap physique qui posait des questions sur leur rôle de superhéros. La façon dont la maladie de Jane Foster a été mise en parallèle de son rôle de Thor était une façon pour Aaron de revenir aux sources de Marvel. Quand Jane Foster attrape le marteau, c’est autre chose que juste « Thor est désormais une femme ». On a une héroïne qui se bat contre une maladie mortelle. »

Taika Waititi, qui écrira et réalisera Thor : Love and Thunder, a précisé qu’il avait été inspiré par la version de Jason Aaron. On ne sait pas encore si le film reprendra l’histoire du cancer de Jane Foster. Mais, comme dans les comics, ce changement devrait permettre de questionner le personnage de Thor. « L’absence du héros ou de l’héroïne permet de se demander qui est le personnage, ce qu’il ou elle apporte à l’histoire », estime Xavier Fournier.