Louvre: Le déménagement temporaire de «La Joconde», une opération millimétrée

CHEF-D’ŒUVRE Comme annoncé le 28 juin dernier, « La Joconde » déménage ce mardi dans la galerie Médicis du Louvre. « 20 Minutes » revient sur les détails techniques de la minutieuse opération

Océane Sinicropi

— 

La salle des Etats 
du musée du Louvre abrite notamment «La Joconde».
La salle des Etats du musée du Louvre abrite notamment «La Joconde». — Musée du Louvre / Didier Plowy

C’est ce mardi que l’un des plus célèbres tableaux au monde, La Joconde de Léonard de Vinci, déménage au sein du musée du Louvre le temps de quelques mois pour permettre des travaux dans la salle des Etats, où elle est habituellement exposée.

Une opération qui demande mille précautions

Ce genre de déplacement est, dans le monde de l’art et des musées, très rare et surtout très délicat. La fameuse Joconde a été placée dans un écrin similaire au précédent, climatisé et antiballes comme le précise le musée du Louvre à BFMTV. On y apprend également que la jeune femme au sourire mystérieux est maintenue dans une température de 20 °C et une hygrométrie de 50 %.

Pour déplacer l’œuvre d’une vitrine à une autre, le Louvre a engagé des spécialistes dont un expert qui contrôle l’état pré et post-déplacement du tableau. La caisse qui l’abrite a été construite précisément pour épouser sa forme et ses dimensions, précise BFMTV.

Un panneau de peuplier de 1,4 cm d’épaisseur atteint par le temps

Les variations climatiques n’épargnent rien ni personne, encore moins les peintures ! Le bois est un des matériaux les plus sensibles à son environnement. La « Mona Lisa » de Léonard de Vinci a été peinte au XVIe siècle et subit nécessairement les affres du temps, qui causent des fissures qu’il faut surveiller.

Le chef-d’œuvre, qui attire chaque jour 15.000 à 20.000 visiteurs, rejoindra de nouveau ses quartiers à la mi-octobre, quelques jours avant la grande exposition sur Leonard de Vinci, prévue à partir du 24 octobre.