VIDEO. Montpellier : Nathan Waye a bien plus d’un incroyable talent

HANDICAP Après avoir bluffé la France, le danseur de hip-hop en fauteuil roulant vient d’obtenir son bac, mention très bien

Jerome Diesnis

— 

Danseur de hip-hop en fauteuil roulant, Nathan Waye avait bluffé le jury de
Danseur de hip-hop en fauteuil roulant, Nathan Waye avait bluffé le jury de — Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Fin 2018, il avait bluffé le jury de l’émission « La France a un incroyable talent ». Né avec une malformation aux membres inférieurs (l’arthrogrypose, l’absence de muscles), Nathan Waye, danseur de break danse en fauteuil, y avait fait la preuve que l’on pouvait surmonter ses différences. « Je voulais montrer que l’on peut tous réaliser ses rêves, explique-t-il. C’est la danse qui m’a permis d’extérioriser ce que j’avais en moi. C’est ma façon d’effacer les préjugés, le regard sur le handicap. Avant, on me regardait comme un handicapé. Maintenant, comme un artiste. »

Nathan Waye et Miss Eurêka sont en train de créer un spectacle autour de la danse et du chant. Avec en toile de fond la volonté de faire tomber les préjugés.
Nathan Waye et Miss Eurêka sont en train de créer un spectacle autour de la danse et du chant. Avec en toile de fond la volonté de faire tomber les préjugés. - Jérôme Diesnis / Agence Maxele Presse

Nathan Waye n’a pas qu’un incroyable talent, il en a plusieurs. Tombé amoureux de la danse à sept ans en suivant son grand frère N’Dathé (Gato Waye sur scène), puis en voyant le danseur Junior remporter le concours Incroyable talent (« De ce jour, mon rêve était d’y participer à mon tour »), le Montpelliérain vient de passer son bac. Il l’a obtenu avec mention très bien en « services proximité et vie locale ». Une voie toute tracée : « Je veux vivre de la danse et en parallèle devenir animateur social. On a tellement de choses à transmettre, notamment à travers la danse », explique-t-il.

Un duo avec Miss Eurêka

« En vacances, Nathan était persuadé qu’il n’aurait pas d’amis parce qu’il était en fauteuil, se souvient sa mère, Patricia. Mais il a vite compris que la meilleure façon de s’en faire était de montrer ce dont il était capable. Alors il allait voir le DJ du centre et faisait une petite démo. Le soir même, le regard des autres avait changé ! »

La danse, le spectacle. Avec Miss Eurêka, une chanteuse qui elle aussi a surmonté son handicap, ils montent actuellement un spectacle. « A la fin de chaque représentation, on aimerait donner des conférences pour expliquer pourquoi on fait de l’art. Et pourquoi on a envie de donner aux autres l’envie d’en faire », conclut MIss Eurêka.

Avec une ambition : faire tomber les préjugés.