VIDEO. Japan Expo 2019: Super Nintendo, Mega Drive, PlayStation... Quelle est la console (japonaise) préférée des Français?

JAPASSION (4/5) A l’occasion des 20 ans de Japan Expo, « 20 Minutes » revient sur la passion des Français pour la culture japonaise, et pour les consoles de jeux Nintendo, Sega, Sony

Vincent Julé

— 

"Super Mario World", sur Super Nintendo (Illustration).
"Super Mario World", sur Super Nintendo (Illustration). — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Japan Expo fête ses 20 ans du 4 au 7 juillet du parc des expositions de Paris-Nord Villepinte
  • « 20 Minutes » en profite pour revenir dans une série d’articles sur la passion des Français pour la culture japonaise : sentai, cosplay, classic gaming, robots géants…
  • Super Nintendo, Mega Drive, Game Boy, PlayStation… Les joueurs français plébiscitent les consoles nippones, mais laquelle est leur préférée ?

Du 4 au 7 juillet, Japan Expo fête ses 20 ans. Un chiffre rond, symbolique, et tant de chemin parcouru depuis les petits locaux de l’école Epita aux 150.000 m2 du parc des expositions de Villepinte, des premiers 3.000 visiteurs aux presque 250.000 fidèles chaque année. En deux décennies, Japan Expo s’est imposé non seulement comme le rendez-vous incontournable des fans de mangas et de japanime, mais également comme le festival de toute la culture japonaise.

Une culture qui passionne depuis longtemps les Français : cosplay, J-Pop, sports, arts de vivre, super sentai ou encore le jeu vidéo. Avec le manga et l’animation, ils forment un peu la Sainte Trinité originelle. Dragon Ball par exemple, c’était le dessin animé du Club Dorothée, le manga édité par Glénat mais aussi les jeux Super Butōden. Les consoles japonaises ont toujours fasciné les joueurs français, mais quelle est leur préférée ? 20 Minutes a demandé à Philippe Dubois, fondateur et président de MO5.COM, association pour la préservation et le partage du patrimoine vidéoludique.

La première vraie console était américaine

« Les premières machines étaient américaines, commence par préciser le spécialiste. La première vraie console, qui s’est vendue à 25 millions d’unités et a démocratisé le jeu vidéo dans le monde, c’est l'Atari VCS (ou 2600) en 1976. Mais le jeu vidéo représentait alors une telle manne financière que tous les éditeurs ont voulu s’y mettre, et ont produit des jeux, très mauvais, à l’image du célèbre mais injouable E.T. C’est le krach de 1983-1984, et c’est là que le japonais Nintendo débarque avec sa NES et son fameux "Seal of Quality", à la fois label de qualité et outil de communication. Lorsque la console sort aux Etats-Unis, elle n’a pas 600 jeux comme l’Atari mais seulement douze. Sauf qu’il s’agit de douze excellents jeux : Mario, Tétris, Zelda… »

Et la Super Nintendo fut

La Nintendo serait donc THE console, c’est ça ? « A travers nos différents événements et expos, MO5.COM a pu recueillir les témoignages de nombreux joueurs, sur quelle machine ils ont commencé, quelle console ils préfèrent, explique Philippe Dubois. Cela donne une bonne vision de la scène française en termes d’affect et d’expérience. Et la Super Nintendo arrive clairement en tête, suivi de la PlayStation, puis, sans ordre, de la N64, la Mega Drive, la NES, éventuellement la Master System. »

Personne ne peut nier le rôle fondateur de la Super Nintendo pour des générations de joueurs en France et dans le monde. Moins pour la console elle-même que pour ses jeux d’ailleurs. « Elle n’était pas forcément la plus avancée techniquement, n’affichait pas toujours les meilleurs graphismes, détaille le président de MO5.COM. La qualité venait des cartouches. Plus de 3.000 jeux sont sortis sur Super Nintendo, un catalogue d’une richesse folle, avec une pluralité des sujets, des thèmes, des sagas : Street Fighter 2, Zelda 3, les Final Fantasy… »

La performance à la Sony vs. L’expérience à la Nintendo

Le succès de la version mini le confirme. « Nintendo est le premier à avoir tiré le jackpot avec une mini console officielle, commente Philippe Dubois. La NES a plutôt été un succès d’estime. Les fans l’ont acheté, testé, puis posé sur un meuble. Mais la Super Nintendo est toujours branchée à côté de la télé pour une partie de Mario Kart. » L'échec de la PlayStation Classic s’explique, selon l’expert, par sa liste de jeux, pas du tout à la hauteur de la console : « A l’époque, la PlayStation continue ce que l’on avait pu apercevoir avec la Megadrive, à savoir une approche plus arcade et des jeux plus adultes, plus photoréalistes. Un mouvement qui continue aujourd’hui avec les consoles mainstream et machines de guerre PS4 et Xbox One. » Avec la Switch, Nintendo trace sa route, de traverse, fidèle à ses débuts, à ses jeux accessibles et colorés. A Sony, la performance, et Nintendo, l’expérience.

A Japan Expo, MO5.COM rend hommage aux 30 ans d’une autre console Nintendo, la Game Boy, et permet de (re) découvrir des jeux qui fêtent leurs 20 ans :  Shenmue, Silent Hill, Soul Calibur« On préfère parler non pas de jeux rétro, mais de classiques du jeu vidéo, comme pour les classiques du cinéma, insiste le fondateur de l’association. Quelle que soit la console ou la génération, un bon jeu reste un bon jeu, éternellement. »

 

20 secondes de contexte

Le triomphe de Nintendo démontrait dans cet article heurte la sensibilité de l’auteur de ces lignes, ex-enfant Sega, et adulte dans le déni.