VIDEO. Japan Expo 2019: (Re)découvrez «France Five», les «Bioman» français (et stars au Japon)

JAPASSION (2/5) A l’occasion des 20 ans de Japan Expo, « 20 Minutes » revient sur la passion des Français pour la culture japonaise, avec « France Five », hommage aux séries « super sentai »

Vincent Julé

— 

Les France Five, ce sont nos «Bioman» français, les protecteurs de la Tour Eiffel, une bande de potes fans de mangas et de japanime, et des stars au Japon
Les France Five, ce sont nos «Bioman» français, les protecteurs de la Tour Eiffel, une bande de potes fans de mangas et de japanime, et des stars au Japon — France Five
  • Le festival Japan Expo fête ses 20 ans du 4 au 7 juillet du parc des expositions de Paris-Nord Villepinte
  • « 20 Minutes » en profite pour revenir sur la passion des Français pour la culture japonaise : sentai, cosplay, classic gaming, robots géants…
  • A la fin des années 1990, une bande de potes fans de mangas et de japanime rend hommage à « Bioman », « X-Or » et consorts, ce sont les France Five

Du 4 au 7 juillet, Japan Expo fête ses 20 ans. Un chiffre rond, symbolique, et tant de chemin parcouru depuis les petits locaux de l’école Epita aux 150.000 m2 du parc des expositions de Villepinte, des premiers 2.400 visiteurs aux presque 250.000 fidèles chaque année. En deux décennies, Japan Expo s’est imposé non seulement comme le rendez-vous incontournable des fans de mangas et de japanime, mais également comme le festival de toute la culture japonaise. Une culture qui passionne depuis longtemps les Français : jeux vidéo, cosplay, J-Pop, traditions, sports, arts de vivre ou encore les super sentai.

Red Fromage devant, Yellow Baguette derrière

Les quoi ? Mais si, ces séries télé mettant en scène des super-héros japonais en costumes. Japan Expo rend hommage à la plus célèbre d’entre tous, Bioman, et a réuni le casting original pour ses 35 ans. Mais elle n’est pas la seule. Une autre série sentai est mise à l'honneur, elle a le même âge que Japan Expo, et elle est française :  France Five !

« France Five est un groupe de sentai français, des super-héros français, très français même, puisqu’ils jurent que par la piquette et le Vieux pané, pitche admirablement bien Alexandre Pilot, réalisateur des six épisodes de la série. Ils doivent défendre la Terre de l’envahisseur extraterrestre, l’empire Lexos, et protéger la Tour Eiffel qui est un bouclier et émet un champ de protection. » Leurs noms ? Red Fromage, Black Beaujolais, Yellow baguette ou encore Blue Accordéon !

Un film de potes et un hommage sincère

Le projet est né dans les années 1990, avant Internet, au sein d’un groupe d’amis branchés mangas et jeux vidéo. « Nous nous retrouvions pour regarder des animés non sous-titrés, et un jour, nous sommes tombés sur une parodie amateure de sentai signée le Hideaki Anno d’avant Gainax et Evangelion, se souvient Alex Pilot. On avait tous le souvenir de Bioman, et on s’est dit qu’on pourrait faire pareil : un sentai français, ou plutôt franchouillard. A la Super Dupont. Il ne s’agissait pas de se moquer, il y avait déjà le sketch des Inconnus plus connu que les séries elles-mêmes, mais de rendre hommage au sentai comme on l’aurait fait pour le western. »

Le week-end, alors que d’autres font du sport ou chinent dans les brocantes, les amis se retrouvent pour imaginer les personnages, écrire le scénario, élaborer le story-board, créer les costumes, et finalement, tourner un épisode. « Cela nous a pris un an, précise le réalisateur. On ne pensait pas du tout faire une suite, d’ailleurs il ne s’agissait pas d’un premier épisode, mais d’un épisode du milieu. Mais on voyait aussi les défauts, on se disait que l’on pourrait faire mieux, et surtout, les VHS se vendaient bien sur les conventions. » France Five devient ainsi une vraie série, peut-être la toute première websérie française, avec quatre épisodes de 2000 à 2004, et un double épisode final tourné en 2004 mais sorti qu’en 2012.

Nul n’est prophète en son pays

Un délai qui s’explique par le fait que nos super-héros costumés sont devenus entre-temps des acteurs clés de la culture japonaise en France, comme journalistes, éditeurs, auteurs… Alex Pilot a ainsi lancé la chaîne Nolife, avec Sébastien Ruchet, alias Red Fromage. Mais le plus fou est que France Five est finalement moins connue en France, où est passé sur Game One, Canal+ et maintenant YouTube, qu’au Japon ! « Une version sous-titrée de la série a circulé, et ils ont été très touchés par cette lettre d’amour. Ils découvraient que des petits Français s’intéressaient à leur culture, et la comprenaient ».

Les France Five sont ainsi passés dans le JT de la NHK, dans l’émission de variété de Takeshi Kitano, ont eu leur fanzine dédié, et le chanteur de X-Or et Muscleman leur a même composé un générique. « Alors qu’on ne lui avait rien demandé. » Les Japonais devraient s’arracher le livre-disque vinyle édité par Omaké Books à Japan Expo, un épisode audio inédit et déjà un objet collector – limité à 700 exemplaires.