Jérôme Commandeur: «J’ai un côté très “Hollandais” dans le sens de François Hollande»

INTERVIEW À l’occasion de la sortie de son spectacle sur Amazon Prime Video, Jérôme Commandeur s’est prêté au jeu d’une interview bercée de tendresse et de délicatesse

Propos recueillis par Clément Rodriguez

— 

Jérôme Commandeur n'est (presque) que douceur et délicatesse
Jérôme Commandeur n'est (presque) que douceur et délicatesse — Amazon Prime Video / Jérôme Commandeur
  • Ce lundi 1er juillet sort Tout en douceur, le dernier spectacle de Jérôme Commandeur, sur Amazon Prime Video.
  • Pour 20 Minutes, l’humoriste a répondu à nos « questions douces ».

C’est comme si on avait fait une interview en pyjama pilou. Depuis ce lundi 1er juillet, le spectacle Tout en douceur de Jérôme Commandeur est disponible sur Amazon Prime Video. À cette occasion, nous avons voulu savoir si l’humoriste n’est vraiment que douceur et onctuosité, ou si derrière ce visage angélique se cache en réalité un personnage insensible. Pour 20 Minutes, Jérôme Commandeur a répondu à nos questions douces.

Quelle est votre petite douceur préférée en fin de repas ?

J’aime bien le limoncello… Vous m’avez dit « en fin de repas » (rires) ! Ça fait très digeo de pizzeria.

Pour les vacances, vous êtes plutôt eau douce ou eau salée ?

À 100 % eau salée. Je suis fou de la mer, j’adore toutes les mers, que ce soit la Méditerranée, l’Adriatique, la Manche, je trouve qu’il y a des coins magnifiques, du côté de Fécamp, j’aime les Landes... Tous les coins de mer en fait !

Quand vous voulez quelque chose, vous l’imposez ou vous faites les yeux doux pour l’obtenir ?

Ce n’est pas les yeux doux, mais j’ai un côté très “Hollandais” dans le sens de François Hollande. Je suis très dans la synthèse. Je dis par exemple : « il serait fort opportun que… Nous pourrions imaginer ensemble que… ». Et au bout d’un moment, quand je vois que ça ne marche plus, je m’énerve, parce que j’estime avoir fait toutes les tentatives (rires). « Ton idée est formidable néanmoins, j’avais pensé que… Il m’est venu par hasard dans l’idée que nous pourrions… ». J’use un nombre de conditionnels dans mes phrases qui est parfois un peu soûlant. Donc pour répondre à la question, c’est très doux (rires).

Vous êtes plutôt cuisson à feu doux ou réchauffé au micro-ondes ?

Ah, c’est drôle que vous me disiez ça ! J’ai remarqué la vertu de la cuisson à feu doux. Bah ouais, la cuisine, c’est fait pour être mijotée. Tout ce qui cuit doucement est délicieux. Ça regarde que moi, mais j’avais tendance à foutre mes plaques à 9 pour les avoir toutes chaudes le plus rapidement possible, mais c’est complètement débile.

À la fin de la soirée, vous êtes plutôt du genre à filer en douce ou vous faites une sortie remarquée comme dans votre spectacle ?

Je sors en douce, largement. Dans la vie, je ne supporte pas me faire remarquer, c’est vraiment un truc. Il faut vraiment que je file entre les gens. Je trouve que la vie et la scène, ce sont deux choses très différentes.