VIDEO. Le youtubeur Youssoupha Diaby nous a présenté le nouveau «Super Mario Maker 2» (et c'est hyper dur)

JEUX VIDEOS Nintendo sort ce vendredi « Super Mario Maker 2 ». Pour l’occasion, on a demandé à un expert de nous parler du jeu

Pierre Cloix

— 

Humoriste, Youssoupha Diaby prépare un nouveau spectacle pour août
Humoriste, Youssoupha Diaby prépare un nouveau spectacle pour août — Pierre Cloix

Vous connaissez probablement tous «Mario». Les jeux du légendaire plombier à la salopette rouge ont bercé toute une génération de joueurs, et plus d’un s’est agacé à tenter de sauver la princesse Peach dans des niveaux plus ou moins ardus. Dans Super Mario Maker, c’est vous qui construisez votre propre carte et, forcément, qui décidez de la difficulté.

Imaginez maintenant que vous essayiez un niveau proposé par un autre joueur, si compliqué que vous auriez presque pu envoyer, à regret, votre manette dans la télévision en face de vous.

Le responsable de ce « stage » (mot utilisé pour désigner les niveaux) de l’enfer ? Ça pourrait très bien être Youssoupha Diaby. Le comédien, youtubeur et humoriste s’est en effet fait une spécialité de mettre des bâtons dans les roues des joueurs européens sur le premier opus de ce jeu, paru en 2015. Pour Super Mario Maker 2, qui sort ce vendredi, le membre du Woop compte bien reproduire l’exercice : l’expert nous a montré comment il s’y prenait.

On ne va pas vous mentir, le jeu, qui sort sur Nintendo Switch, n’est pas pour les impatients et ceux dont la tolérance à la difficulté est peu élevée. Non, là il vous faudra faire preuve d’un calme olympien et avoir des nerfs d’acier pour entreprendre certains niveaux proposés.

De la frustration à la réussite 

Nous avons eu la chance d’essayer un niveau que Youssoupha Diaby avait terminé la veille et très honnêtement, la frustration s’est vite installée. Pas au bout du troisième essai, mais à partir du vingtième essai, on s’est clairement mis à grommeler, malgré les conseils de notre mentor pour la matinée. Car le jeu pique l’ego, et plus frustrant que de tomber sur des pics une 150e fois, il y a l’amertume de ne pas réussir du tout. Mais fierté mal placée ou non, «Super Mario Maker 2» possède bel et bien un côté addictif.

Youssoupha Diaby a semblé sincèrement emballé par le jeu, et a même la correction de ne pas se vanter quand il réussit un obstacle en deux essais, alors que nous n’avons jamais réussi à passer outre… Une fois qu’il aura terminé d’être le cauchemar de nombreux joueurs en France et en Europe, l’humoriste multicasquette reprendra le chemin des planches et ira défendre son nouveau spectacle au théâtre Apollo à partir d’août. Et cette fois, promis, il ne placera pas de koopas entre vous et votre siège.