VIDEO. «Crash Team Racing Nitro-Fueled»: On a défié son créateur le temps d'une course (et on a perdu)

JEU VIDEO Vous avez déjà essayé de gagner une course et mener une interview en même temps, et bah c'est pas simple, la preuve pour la sortie de «Crash Team Racing Nitro-Fueled»

Vincent Julé
— 
Suite au succès de «Crash Bandicoot N. Sane Trilogy», Crash revient dans un nouveau remake, de jeu de course cette fois, avec «Crash Team Racing Nitro-Fueled»
Suite au succès de «Crash Bandicoot N. Sane Trilogy», Crash revient dans un nouveau remake, de jeu de course cette fois, avec «Crash Team Racing Nitro-Fueled» — Activision
  • Après le succès de «Crash Bandicoot N. Sane Trilogy», le héros de jeu vidéo revient pour un nouveau remake, de jeu de course, avec «Crash Team Racing Nitro-Fueled»
  • «20 Minutes» a défié son directeur artistique le temps d'une course, et le temps d'en savir plus sur ce nouveau jeu
  • «CTR Nitro-Fueled» proposera du contenu en ligne régulièrement et gratuitement

Crash Bandicoot est un héros un peu particulier de l’histoire du jeu vidéo. Pensé pour être la mascotte de Sony et sa PlayStation en 1996, il ne réussira jamais à s’imposer aux côtés de Mario et Sonic, mais survivra aux décennies et aux mauvaises suites pour faire un retour inattendu avec Crash Bandicoot N. Sane Trilogy l’année dernière. En effet, ce remake des trois premiers épisodes s’est écoulé à plus de dix millions d’exemplaires dans le monde, et fait partie du top 20 des meilleures ventes de jeux en France. « Une belle surprise, et la preuve de la puissance de la nostalgie, selon Thomas Wilson, à la tête du studio québécois Beenox et directeur créatif sur le jeu de course Crash Team Racing Nitro-Fueled, disponible vendredi sur PS4, Xbox One et Nintendo Switch. 20 Minutes l’a défié le temps d’une course.

Un mode aventure unique

« A peine la trilogie ressortie, la communauté nous demandait un remastering de Crash Team Racing (CTR), explique le développeur, déjà à l’oeuvre sur le jeu d’origine de 1999. Le mandat était simple, il fallait retrouver la même expérience de jeu, la même authenticité, et bien sûr toutes les pistes, tous les personnages, etc. » L’une des particularités de CTR est son mode aventure, une campagne solo assez unique pour un jeu de course. « Si les joueurs veulent faire toute l’aventure avec un seul perso et un seul véhicule comme à l’époque, c’est possible, commente Thomas Wilson. Mais nous avons voulu moderniser et enrichir le jeu, et cette version permet de changer de pilote à tout moment, de customiser son kart, et même de choisir son niveau de difficulté. Le jeu original était assez "hard", donc on a ajouté un mode "easy" ».

Une trentaine de circuits

Partons sur « normal » pour la difficulté, sur un Crash old school et polygoné (une exclu PS4) pour le personnage, et laissons le choix de la piste au directeur artistique. « Mystery Caves était un environnement relativement générique dans CTR, mais maintenant, c’est une grotte préhistorique avec des dinosaures, précise-t-il. On s’est éclatés, on a voulu donner de la personnalité aux pistes, cacher des détails que le joueur ne verra qu’au cinquième ou sixième tour. » Nitro-Fueled intègre aussi le contenu des suites Crash Nitro Kart et Crash Tag Team Racing pour un total de 31 circuits, plusieurs modes de jeu, et tous les personnages de la franchise.

Par le pouvoir du « power slide »

C’est parti pour une course en trois tours, et déjà Thomas Wilson prend de l’avance à coups d’accélérateur : « Dans CTR, il faut savoir maîtriser le power slide dans les virages, qui, contrairement à un Mario Kart, n’est pas automatique mais manuel. Tu driftes avec un bouton, et tu boostes avec l’autre. Voilà, c’est ça, c’est bien. Cela demande un peu de pratique, mais les fans adorent. » Après un premier tour de chauffe, le power slide est mieux géré et on gagne des places, mais pas au point de faire toute la course en boost permanent comme notre adversaire québécois.

Du contenu saisonnier et gratuit

Le jeu peut se jouer jusqu’à quatre en local et huit en ligne. « La composante online est également une nouveauté pour Crash Team Racing, avec, en plus du multijoueur, du contenu saisonnier, détaille le boss du studio Beenox. Il y aura des Grand Prix réguliers, avec des pistes inédites, des challenges, et de nouveaux personnages, comme Spyro cet été. Je ne sais pas si vous vous rappelez des Trophy Girls ? C’était très 1999, très daté, nous avons décidé de les rendre jouables, car le jeu manquait cruellement de personnages féminins. » Et ce contenu sera offert : « On ne demande au joueur que de jouer pour être récompensé ». Et de gagner ? On a dû se contenter d’une troisième place, mais on est prêt pour la revanche.