Taylor Swift revient sur ses réconciliations avec Katy Perry dans le clip de «You Need To Calm Down»

MUSIQUE Les deux artistes ont officialisé leurs retrouvailles dans un clip haut en couleur

C.Bo.

— 

La chanteuse Taylor Swift aux Billboard Music Awards
La chanteuse Taylor Swift aux Billboard Music Awards — AdMedia/Starface

Des réconciliations très médiatiques. Dans son dernier clip illustrant son nouveau titre You Need To Calm Down, sorti lundi, la chanteuse américaine Taylor Swift avait réservé une surprise de taille à ses fans : une apparition surprise de sa consœur Katy Perry, marquant la fin de plusieurs années de brouille entre les deux artistes. Une sombre histoire, entre autres, de vol de danseurs avait compliqué leurs rapports.

Dans une interview pour la radio britannique Capital FM, Taylor Swift a expliqué « être, depuis un moment, en bons termes avec Katy Perry. Elle m’a envoyé un très gentil mot et une branche d’olive au début de ma dernière tournée. Depuis nous nous entendons bien. Nous nous sommes vues en soirée, nous nous sommes enlacées et nous avons parlé de tout et de rien ».

Si les réconciliations entre les deux chanteuses ont fait les gros titres des médias internationaux, le clip de You Need To Calm Down a également été remarqué pour la profusion de personnalités LGBT qu’il met en scène, de l’actrice transgenre Laverne Cox à la chanteuse Hayley Kiyoko en passant par le patineur olympique Adam Rippon et la présentatrice Ellen DeGeneres. Le titre aborde, en effet, dans son second couplet la haine que reçoivent régulièrement les personnes LGBT, sur les réseaux sociaux et dans leur vie quotidienne.

Un peu de « pinkwashing » ?

L’idée de réaliser un clip avec presque exclusivement des personnes issues de la communauté LGBT est louable. Mais elle a parfois été interprétée comme une tentative de pinkwashing : une pratique qui consiste à se réapproprier les codes de la culture LGBT pour en tirer profit. L’engagement politique et sociétal de Taylor Swift est, en effet, très récent. Il a fallu attendre les élections américaines de mi-mandat aux Etats-Unis, en novembre 2018, pour la voir prendre position en faveur des démocrates.

Après cette première incursion engagée, elle a ensuite multiplié ces derniers mois les clins d’œil à la communauté LGBT. En avril, elle a ainsi donné 113.000 dollars pour protéger les droits des LGBT dans le Tennessee. Elle a également appelé à soutenir l’Equality Act, un projet de loi qui vise à interdire la discrimination des personnes sur le critère de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre. Un engagement plutôt nouveau.

Une chanson critiquée dans les médias

Outre le clip, la chanson de Taylor Swift est elle aussi critiquée par plusieurs médias. Comme le relève Vanity Fair, You Need To Calm Down peut difficilement être qualifié d’hymne LGBT étant donné que toute la chanson ne dépeint pas seulement l’homophobie rencontrée par la communauté homosexuelle, mais décrit également le harcèlement dont la chanteuse serait quotidiennement l’objet sur les réseaux sociaux.

Elle mettrait alors « au même niveau son expérience de jeune femme blanche hétérosexuelle à celle de toutes les personnes, gays, bies, trans, ou noires présentes dans son clip », relève le magazine. Le média américain Esquire souligne également que de plus en plus de personnes LGBT écrivent désormais sans problème leurs propres hymnes. Et que le rôle d’un(e) allié(e) est peut-être de les laisser faire et de se mettre en retrait.